Résultats solides pour France Télécom

Cloud

ADSL et téléphonie mobile ont dopé les performances de l’opérateur historique

2004 a été l’année de la consolidation pour France Télécom. Le groupe affiche sur l’année des résultats en hausse proches des attentes des analystes. Une nouvelle bonne nouvelle après la validation de la hausse de l’abonnement de 23% sur 3 ans.

Le résultat d’exploitation (REX) s’est porté à 10.824 millions d’euros en 2004, contre 9.554 millions un an auparavant et le résultat d’exploitation avant amortissements (REAA) à 18.261 millions, contre 17.303 millions. L’opérateur a proposé un dividende net par action de 0,48 euro par action (contre 0,25 euros en 2003), légèrement inférieur au 0,50 euro attendu par les analystes. Le chiffre d’affaires total du groupe a de son côté progressé de 4,1% en pro forma à 47.157 millions d’euros. En baisse, le résultat net part du groupe s’est élevé à 2,8 milliards d’euros, contre 3,2 milliards, mais il intègre une charge d’impôt de 2 milliards d’euros en 2004, contre un produit de 2,6 milliards en 2003, a précisé le groupe. Le groupe a également annoncé que sa dette nette s’était réduite légèrement à 43,9 milliards d’euros fin 2004, contre 44,2 milliards un an plus tôt. L’opérateur a indiqué que l’efficacité de son programme “TOP” de réduction des coûts s’est traduite par une hausse de la marge de résultat d’exploitation avant amortissements de 1,2 points sur un an et 6,8 points sur deux ans, à 38,7%. Comme depuis plusieurs trimestres, la téléphonie mobile et l’Internet haut débit, désormais réintégrés dans le groupe, ont porté la croissance du groupe. Orange a vu son chiffre d’affaires progresser de 10,4% en pro forma à 19.667 millions d’euros. Les activités mobiles ont compté 63,2 millions de clients pour le groupe en 2004, en progression de 13,9%, dont 54 millions de clients Orange. Du côté de Wanadoo, France Télécom compte 6,3 millions de lignes internet ADSL en France en 2004 et 5,1 millions de clients haut débit pour le groupe en Europe, soit une hausse de 88% en un an. “MaLigne TV” a ainsi totalisé 75.000 clients et les offres illimitées 617.000. Le produit ADSL “triple-play” (internet, téléphone et télévision) LiveBox a trouvé de son côté 260.000 clients en Europe. Néanmoins, si la marque internet de France Télécom, a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 9,1% en 2004 à 2,854 milliards d’euros, son REAA s’est affaissé à 327 millions d’euros, soit une baisse de 5,9% par rapport à 2003. Dans le même temps, et c’est une bonne nouvelle, l’opérateur historique est parvenu à stabiliser les activités du fixe, en déclin depuis plusieurs trimestres. Le chiffre d’affaires baisse de 0,3% pro forma contre -2,4% en 2003. Il s’établit à 21.261 millions d’euros sur l’année contre 21.749 pro forma en 2003. Pour ce qui est des prévisions, France Télécom a confirmé ses objectifs d’une croissance du chiffre d’affaires pro forma comprise entre 3% et 5%, un REAA supérieur à 19 milliards d’euros, un ratio Capex sur chiffre d’affaires dans le haut de la fourchette de 10% à 12% et ratio dette nette sur REAA inférieur à 2, soit une estimation de dette nette inférieure à 38 milliards d’euros fin 2005. Pour 2006-2007, France Télécom prévoit le maintien de la croissance de son chiffre d’affaires entre 3% et 5% et une croissance plus rapide du REAA, un ratio Capex sur chiffre d’affaires à environ 12% et un ratio dette nette sur REAA entre 1,5 et 2. “France Télécom est en bon ordre de marche pour poursuivre son développement”, a jugé le groupe lors d’une conférence téléphonique soulignant “un assainissement du bilan, une rentabilité largement améliorée, une croissance accélérée, un management intégré et un portefeuille d’activités rationalisé”. Des bonnes nouvelles qui risquent d’envenimer encore un peu plus le climat social. France Télécom a prévu 8.000 suppressions de postes en 2005 et les syndicats ont rejeté à l’unanimité les augmentations de salaires proposées pour le personnel non fonctionnaire (voir nos articles). 8% de PagesJaunes cédés, 440 millions engrangés

France Télécom a indiqué avoir finalisé la cession de 8% du capital de sa filiale PagesJaunes. L’opération, ménée ce vendredi, lui a rapporté la belle somme de 440,5 millions d’euros.

L’opérateur a cédé 22.303.109 titres au prix de 19,75 euros et détient désormais 54% du capital.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur