Retour dans la Valley : Virsto, le Software-Defined Storage optimise la virtualisation

CloudStockageVirtualisation

En direct de la Silicon Valley : pour Virsto, si tout le monde parle de la virtualisation du stockage, cette partie du datacenter est très mal optimisée…

Sunnyvale : « L’abstraction est magique », nous confie Mark Davis, CEO de Virsto. « Elle révolutionne la façon de déployer des applications sur le serveur. La virtualisation va s’accompagner de l’acquisition de serveurs de plus en plus petits. Le stockage va faire la même chose ! »

Pour le fondateur de Virsto, la virtualisation a emmené le stockage à grossir. Sans aucun doute… En revanche, si la virtualisation des serveurs est acquise, elle s’accompagne d’un lot de problématiques qui sont parfois loin de lui permettre de donner toute sa puissance.

Ces problématiques deviennent particulièrement sensibles avec le stockage de milieu de gamme, pour lequel le client demande plus d’efficacité. En fait, le constat sur le triptyque serveurs, machines virtuelles (VM) et entrées/sorties (I/O), est à la dégradation des performances, à la perte de capacité de stockage – par la multiplication des VM et la réplication de données identiques, et en l’absence de thin provisioning dans ces VM –, et par l’inflexibilité de la gestion de ces mêmes VM.

Mark Davis, CEO et fondateur de Virsto
Mark Davis, CEO et fondateur de Virsto

« Il est si facile de placer des VM que nous en mettons probablement trop. Et nous constatons une détérioration des I/O à chaque VM qui s’accumule. De même, les snapshots détériorent la performance, c’est pourquoi ils ne sont pas utilisés ».

Pour Mark Davis, cette situation risque de perdurer, en particulier par l’immobilisme du stockage qui continue de s’appuyer sur des infrastructures classiques et lourdes. Pourtant d’autres solutions existent : l’industrie du stockage doit évoluer et se transformer sur le même modèle que le serveur.

Virsto Storage Hyperisor

Parmi ces solutions, le constat de Virsto est simple : « le logiciel est autrement plus rapide que tout ce qu’on a vu dans le stockage matériel… » Cela se traduit chez l’éditeur par une solution 100% logicielle qui optimise les performances, réduit les coûts d’infrastructures, et augmente l’agilité par l’automatisation et l’orchestration.

Virsto Storage Hyperisor est une couche d’architecture logicielle qui vient se placer au-dessus de l’hyperviseur pour fournir l’abstraction d’une vision globale du stockage, hautement parallèle, avec un mapping hiérarchique et des services à la donnée efficaces.

« Notre couche d’abstraction Vistro vDisk profite de la performance du séquentiel, qui évite de devoir acquérir un matériel plus performant, évite l’empilement et regroupe les services à la donnée dans un logiciel unique. La variété des formats de représentation vDisk facilite la migration et le travail avec les outils existants, tout en préservant les workflows. Pas besoin non plus de SSD, l’écriture séquentielle est plus rapide… »

Virsto for vSphere & Virsto for Hyper-V

La start-up a commencé par développer sa solution pour l’hyperviseur le plus répandu du marché, VMware. Virsto for vSphere s’intègre à vCenter et à vSphere 4.1 (Virtual Storage Appliance), gère les clones et snapshots avec Virsto RapidSnaps, fournit une interface intégrée à VMware View 4.5 pour gérer automatiquement le provisioning du stockage à destination des administrateurs serveurs et poste de travail, et annonce des gains de performance dans la gestion et les performances des VM de l’ordre de 75% à 90%.

Virsto for Hyper-V 2.0, nouvellement au catalogue de l’éditeur, relève de la même démarche, mais en environnement de virtualisation Microsoft. La solution s’intègre à Microsoft VMM, supporte 4 niveaux de tiering, s’intègre avec Veeam pour proposer des options supplémentaires de sauvegarde et dispose de Virsto Global DR Snapshots pour compléter la sauvegarde hors site.

Virsto architecture
L’architecture Virsto

Le plus du stockage virtuel, mais jusqu’à quand ?

Au final, Virsto permet d’accélérer les performances du stockage sur les architectures virtuelles en gérant non plus les LUN mais les VM, avec une optimisation des I/O selon un facteur de 1 à 10, en accélérant le stockage traditionnel comme les SSD, en offrant une utilisation améliorée du thin provisioning, ainsi qu’un espace illimité pour les clones et les snapshots. Et surtout en multipliant la densité des serveurs de VM…

Virsto multi hyperviseurs

Reste à savoir quand ce traitement rendu beaucoup plus efficace du stockage dans les environnements virtuels sera intégré directement aux hyperviseurs ? Soit une opportunité de sortie pour Virsto pour devenir la technologie d’optimisation du stockage virtuel retenue par un grand éditeur. Soit la fin éventuelle d’une belle aventure.

Restera cependant une technologie efficace, parmi les plus intéressantes que nous ayons découvertes sur la Silicon Valley.


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur