Retour de grève: Clients usés ou usagés ?

Régulations

Selon que l’on soit citoyen, administré, contribuable, abonné, utilisateur, membre, client ou usager… il arrive des moments où trop, c’est trop!

Alors que nous sommes fichés, profilés, qualifiés, pistés, comptés, archivés, surveillés, nous les pauvres “usagers” -comme disent les services publics et assimilés- nous sommes aussi usés qu’usagés! En cette période où les revendications de la fonction publique vont bon train, je lis les tracts qui me tombent sous les yeux et j’entends les déclarations des représentants syndicaux qui aiment à s’exposer sous les caméras des journaux télévisés. Et encore une fois, je suis irrité par le mot USAGER. Je suis, nous sommes, vous êtes… tous des usagers! On parle de nous comme d’une espèce que l’on peut malmener, pour laquelle on décide et, en gros, qui n’a ni besoins, ni contraintes, ni états d’âme, mais qui est là pour subir. Parfois me dis-je, s’il s’agissait d’animaux, on serait plus respectueux. Ceux qui, comme moi, ont pris les transports en commun ces dernièrs jours savent que les termes animaux ou bestiaux sont fort proches de la réalité. Car, pauvres usagers que nous sommes, nous n’avons droit à aucune information ; nous sommes maltransportés, mal considérés, maltraités…

Alors, assez ! Assez de ce traitement, assez de servir de “chair à revendication”, assez d’être la masse sur laquelle on fait pression… Assez d’être considéré comme un usager. Est-ce que l’on doit réellement être considéré comme un usager lorsque l’on paie pour un service et que l’on est, en outre, ponctionné (oups, pardon! imposé) pour son financement public? Moi usager, je réclame un baromètre donnant chaque mois le niveau de qualité de service (la fameuse QoS!). Et je revendique le droit de ne plus être appelé usager, parce que je ne suis pas si usagé que ça… -du moins, j’ai le droit de le croire! Heureusement! Les communications téléphoniques et Internet n’ont pas subi d’interruption de service, ces jours-ci. Mais si ça continue, le télétravail, le e-learning – et peut être les e-examens et les e-concours – vont devenir une indispensable réalité. Alors l’usager des services publics va très vite devenir un utilisateur de la e-administration et des e-services publics. Si, si, dans pas longtemps. Et on sera nombreux! The Média Hall Company (c) 2003 – pminguet@club-internet.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur