Retour du ‘sex spam’, avec les chaleurs de l’été

Sécurité

Entre la pornographie et le Viagra, en forte progression avec l’été au classement spam-index de Clearswift, le ‘spam chaud’ se redresse avec vigueur

Le spécialiste de la protection contre le spam vient de publier son ‘

spam-index‘ de juillet 2004. Et Clearswift de faire le constat d’un phénomène déjà rencontré à l’occasion des vacances 2003 : le boom du spam pornographique, ce que l’éditeur appelle le ‘spam chaud‘. La chaleur des mois d’été serait donc favorable à la libido de l’internaute ? Certainement, avec le constat que le spam pornographique a augmenté de presque 350% en juillet, suivi par une hausse significative des offres spammées de Viagra. Au top-index Clearswift de juillet, la santé reste le domaine le plus spammé, avec 41,4% des e-mails illicites, suivi par la pornographie (17,2%) à égalité avec la finance, puis les ventes directes (5,2%) et les scams 2,6%. Au-delà de l’anecdote du spam pornographique saisonnier, le phénomène le plus important lié au spam provient de la prise de conscience du risque pris par des entreprises, à la fois en laissant les spammeurs infiltrer leurs systèmes, mais surtout du risque de voire ternir leur image en laissant des hackers détourner leurs adresses. “La réputation des entreprises peut être compromise par l’infiltration dans leur système de messages pornographiques, surtout lorsqu’elle n’est pas traitée efficacement. En plus de l’aspect choquant de ces images, un large pourcentage de ces e-mails tente d’amener le destinataire à lancer des virus cachés derrière des liens Internet ou dans des pièces jointes zippées” a rappelé Alyn Hockey, directeur de la recherche de Clearswift.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur