Rhapsody, nouveau challenger d’iTunes, certifié sans DRM

Cloud

Avec son nouveau service, Rhapsody porte un coup supplémentaire au DRM

ITunes reste plus que jamais le service de ventes de musique en ligne à abattre. Rhapsody, le service de musique sur internet en streaming de Real Networks et Viacom (MTV) s’apprête à vendre aux Etats-Unis de la musique en ligne. Les morceaux proposés seront dépourvus de DRM (gestionnaires de droits).

La société lance une offensive en règle contre iTunes d’Apple. Tous les morceaux pourront être écoutés sur l’iPod, le baladeur numérique le plus vendu sur la planète fabriqué par Apple. Ils seront vierges de verrous techniques qui empêchent l’interopérabilité. Outre l’iPod, les titres seront trransférables sur la plupart des lecteurs et transférables sans limites.

Pour Neil Smith, vp de Rhapsody, il ne s’agit plus de s’opposer à Apple mais de “lui donner l’accolade“.

Avec cette ouverture, Rhapsody disposera d’une puissance de feu conséquente. Par ailleurs, le plate-forme servira de « boutique » pour les titres issus du site web de MTV et proposera 5 millions de titres. Le service sera également accessible via le réseau de l’opérateur Verizon. Rhapsody pourra donc compter sur le soutien de ces deux géants. Le titre sera facturé 0,99 dollar, l’album 9,99 dollars, soit les mêmes prix qu’iTunes.

Cette nouvelle tentative de sabordage du vaisseau iTunes vient compléter la liste des offensives similaires. Pour mémoire, Amazon et Napster ont eux aussi mis sur pied leur kiosque de musique en ligne sans DRM. Mais pour le moment, aucun n’est parvenu à faire trembler Apple.

Et pour cause, le modèle de la firme à la pomme reste imbattable. A ce jour, la firme de Cupertino a écoulé, selon ses propres estimations, 5 milliards de titres depuis le lancement de la plate-forme en 2003. Rappelons également qu’iTunes possède un catalogue de 8 millions de titres et concentre à lui seul pas moins de 70% de part de marché dans le secteur de la musique numérique. Pouvoir battre Apple représente ainsi une véritable gageure.

En revanche, une évidence s’impose peu à peu. Abondamment dénoncé par les utilisateurs et défendue par les majors, l’abandon du DRM semble s’imposer peu à peu comme une évidence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur