RHEL 6.1 : support matériel, performances et interopérabilité améliorés

Cloud

Une première mise à jour de la Red Hat Enteprise Linux 6 va bientôt voir le jour. Petit tour des nouveautés qui y seront intégrées.

Boston, États-Unis – C’est en novembre dernier qu’a été présentée au public la Red Hat Enterprise Linux 6 (RHEL 6). Tim Burke, vice-président du développement Linux, a profité du Red Hat Summit 2011 de Boston pour animer une session de démonstration avec les leaders des équipes d’ingénierie de la firme. Une bonne manière de présenter les nouveautés de cette distribution Linux, au travers d’un cas d’école détaillé, mais aussi, au fil des explications, de donner un aperçu des nouveautés qui y seront prochainement intégrées.

Avec la RHEL 6.1 les développeurs vont améliorer certains points, comme le support du matériel, les performances et l’interopérabilité de l’OS. Les outils de débogage et de développement seront mis à jour. Enfin, de nouvelles fonctions de gestion de l’identité feront leur entrée. Le tout restera bien évidemment compatible avec la RHEL 6.0.

La charge système induite par l’hyperviseur KVM est aujourd’hui comprise entre 3 % et 15 %. De multiples avancées devraient permettre de réduire ce chiffre, comme le support des technologies SR-IOV et VhostNet ou une meilleure gestion de la mémoire (qui réduira à elle seule la charge système de 20 %). Enfin, le contrôle de la bande passante utilisée par les entrées/sorties sera mieux assuré.

Dans le secteur de la remontée des bogues, le démon ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) sera installé par défaut. Il permettra d’envoyer directement des rapports à Red Hat. Au besoin, il permettra également de rassembler les alertes sur un site central ou de faire remonter les signalements de bogues auprès d’autres systèmes de gestion.

Enfin, dans le domaine de la gestion de l’énergie, des correctifs devraient permettre de régler définitivement les problèmes qui ont été détectés récemment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur