RIM (Blackberry) affiche une jolie croissance de +53%

Régulations

Le constructeur canadien des célèbres ‘Blackberry’ vient opportunément rassurer les marchés avec une forte hausse de son résultat +25 % et de ses ventes +53 %

Les analystes, toujours en quête d’inquiétudes, s’interrogent sur des perspectives médiocres… Pour l’heure Research-In-Motion,(RIM) affiche des résultats plus qu’honorables, qui contredisent les récentes rumeurs faisant état d’une situation critique (cf. notre article en référence).

Pour son troisième trimestre fiscal 2006, clos le 26 novembre, RIM enregistre une progression de son chiffre d’affaires d’une année sur l’autre de 53 %, à 560,6 millions de dollars. 70 % de ces revenus proviennent des ventes d’appareils Blackberry, avec environ 1,1 million d’appareils livrés sur le trimestre. Puis viennent les services (19 %), les licences de logiciels (7 %) et le reste (4 %). RIM annonce 645.000 nouveaux abonnés à son service au cours du trimestre, ce qui porte sa base à environ 4,3 millions d’abonnés. Mais ces données non financières ne font l’objet d’aucun contrôle et restent à valider. Le bénéfice net enregistre une progression de 25%, à 120,1 millions de dollars, soit un bénéfice par action non dilué de 61 cents. Pourtant tout n’est pas rose dans l’univers du téléphone bureautique mobile Blackberry. Le conflit qui oppose RIM à NTP, tout d’abord, est une menace sérieuse, car le fabricant reste sous le coup d’une interdiction de distribuer ses produits sur le sol des Etats-Unis. Mais surtout, le groupe a révisé à la baisse la fourchette de ses objectifs pour le trimestre en cours, qui se terminera le 4 mars 2006. De 700/750 millions de dollars en première estimation, cet objectif est réduit à 590/620 millions. L’objectif de bénéfice par action, en revanche, n’est pas révisé et RIM le maintient à une fourchette de 76/81 cents, ce qui a surpris les analystes. RIM justifie ces écarts par des différentiels de calendriers. N’étant pas en année calendaire, le dernier trimestre de son exercice fiscal ne portera que sur 13 semaines d’activités, et non pas 14? Un différentiel qui figure au calendrier tous les 5 à 6 ans. Il rest que RIM dispose d’une bonne trésorerie en ‘cash‘ de 1,6 milliard de dollars, en diminution de 293 millions de dollars à la suite du rachat de 6,3 millions d’actions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur