RIM (Blackberry) poursuit LG pour contrefaçon

Régulations

La firme canadienne attaque LG pour “copie”. Selon RIM, les noms de certains mobiles du sud-coréen ressembleraient trop à celui de son produit phare

Le Blackberry est unique. La compagnie canadienne RIM (Research in motion), créatrice du terminal, en est si certaine qu’elle a décidé d’attaquer LG en justice. Selon le journal canadien Canoë, Rim a jugé que les noms des combinés fabriqués par le sud-coréen étaient trop semblables au sien.

Il est clair qu’avec des noms tels que ‘Black Label’, ‘Strawberry’ et ‘Black Cherry’, la probabilité que les consommateurs se questionnent au moment de l’achat existe. Même si les modèles ne ressemblent ni de près ni de loin au célèbre terminal canadien, la proche dénomination dérange.

LG n’est pas seul à avoir subi les foudres des pères du Blackberry. Le canadien avait aussi intenté des poursuites contre Samsung pour des faits similaires. Le conflit s’était soldé par une entente à l’amiable. En Chine, rappelons qu’un petit malin a décidé de lancer un terminal baptisé Redberry…

Aucun accord de cette nature ne semblerait se profiler cette fois-ci. RIM réclame des dommages et intérêts ainsi que la destruction de tous les terminaux incriminés. Rien que ça.

Cette affaire pourrait donner des idées à un certain fabricant d’ordinateurs ayant récemment mis sur le marché un mobile à écran tactile… En effet, qu’adviendrait-il si Apple revendiquait la paternité du téléphone muni d’un écran tactile (ce serait difficile) et attaquait HTC ou Nokia pour plagiat ?

Il n’en reste que RIM veut prouver qu’il ne badine pas avec sa marque. Avec plus de 10 millions d’utilisateurs du Blackberry dans le monde, le fabricant protège son produit phare. A tous prix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur