RIM (BlackBerry) s’affiche en grande forme

Cloud

Le bénéfice du fabricant canadien du BlackBerry grimpe de 57%

Progression soutenue pour Research In Motion qui profite toujours à plein de l’effet BlackBerry. Au deuxième trimestre, le constructeur canadien affiche un bénéfice de 111 millions de dollars en progression de 57% sur un an. Le chiffre d’affaires atteint 490,1 millions de dollars contre 310 millions il y a un an (+58%).

Optimiste, RIM relève sa fourchette de prévisions de revenus pour le trimestre en cours, la portant entre 540 et 570 millions de dollars. Elle prévoit de 680.000 à 710.000 nouveaux abonnements. Les résultats en ligne avec les prévisions des analystes sont satisfaisants. Mais le constructeur est à la croisée des chemins et doit anticiper. Un accord avec Intel pour la fourniture de processeurs mobiles a été salué par les observateurs (voir notre article). Les prochains terminaux du canadien seront plus évolués et permettront par exemple d’afficher plus rapidement des pages Web. Pour autant le marché de la messagerie mobile se durcit. Certes, le BlackBerry reste encore le terminal le plus populaire avec plus de trois millions d’utilisateurs dans le monde. Mais la concurrence s’active. Motorola, Sony-Ericsson, HP, Palm, Qtek… lancent des appareils similaires. D’un autre côté, Microsoft et son Windows Mobile 5.0 cherche à conquérir des parts de marché avec un service de push e-mail similaire à celui de RIM. Et commence à remporter des victoires, le prochain Treo de Palm sera motorisé par son OS. Quant à Nokia, il vient d’annoncer sa propre nouvelle solution de messagerie mobile (voir nos articles).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur