RIM tout feu tout flamme avec le BlackBerry Torch 9800

Réseaux

Basé sous BlackBerry OS 6, le Torch 9800 de RIM débarque aux États-Unis le 12 août. De quoi devancer Android, premier OS sur les smartphones au 2e trimestre 2010 aux USA?

Le 12 août outre-Atlantique, Research In Motion (RIM) riposte. Chez AT&T, distributeur exclusif, les mobinautes pourront en effet se procurer le bien illuminéBlackBerry Torch 9800, smartphone dernier-né du fabricant canadien.

Accessible à 199,99 dollars avec un engagement sur deux ans, le Torch 9800 devient le concurrent direct de l’iPhone 4 d’Apple, lancé le 24 juin aux Etats-Unis et désormais disponible dans dix-neuf autres pays dans le monde.

« C’est l’un des lancements de produit les plus importants de notre histoire », a déclaré Mike Lazaridis, co-directeur général de RIM le 3 août, jour de la présentation à New-York, ajoutant qu’il s’agissait d’un « produit vraiment très spécial du fait de toutes les nouveautés qu’il inclut ».

RIM fait ainsi dans le très haut de gamme avec ce smartphone qui joue double jeu: écran tactile et clavier physique QWERTY. Le BlackBerry Torch 9800 possède aussi un appareil photo de 5 millions de pixels et un GPS intégré pour des fonctions avancées de géolocalisation.

Doté du wifi et du Bluetooth, ce BlackBerry 3G est aussi équipé d’un processeur de 624 Mhz doté de 512 Mo de mémoire Flash, d’une carte mémoire microSD, d’un stockage interne de 4Go et d’une carte externe de 4 Go incluse. Quant à la batterie, elle assure près de 6 heures de navigation sur les réseaux 3G, « 30 heures de lecture audio ou 6 heures de lecture vidéo », assure le fabricant dans son communiqué.

Presque 6 heures de conversation sur les réseaux sociaux, la belle affaire pour les mobinautes qui conféraient, jusqu’ici en grande partie, un usage plus professionnel que personnel au BlackBerry. RIM se meut ainsi vers les plus jeunes…

blackberrytorch9800derimdeface.jpg

Et, si RIM reste le premier vendeur de smartphones aux États-Unis, il n’empêche que son nouveau système d’exploitation, BlackBerry 6, devra en découdre avec Android, élevé au rang de 1er OS utilisé (34%) au second trimestre aux États-Unis contre 32,1% pour les BlackBerry OS.

De son côté, Apple ne menace pas BlackBerry OS 6 via son système d’exploitation iOS, mais bien via son iPhone 4, dont les ventes ont été spectaculaires. Au lancement du moins: 1,7 million écoulés en trois jours.

Si le consommateur jugera des qualités techniques de chaque smartphone et de ses propres besoins, il tiendra sûrement aussi compte des éléments perturbateurs survenus pour l’un et pour l’autre de ces fabricants. Chez Apple, on note une action collective en justice pour les problèmes de réception de l’iPhone 4 quand RIM a maille à partir avec les Émirats arabes unis et avec l’Inde…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur