RIM veut simplifier la gestion des smartphones et tablettes BlackBerry, Android et iOS en entreprise

LogicielsOS mobilesSmartphones

RIM annonce BlackBerry Mobile Fusion, une solution de gestion des terminaux mobiles multi-plateformes couplé à son serveur BES pour donner aux entreprise le choix du « bring your onw device ».

Médéric Leborgne nous l’avait évoqué à l’occasion du récent BlackBerry Innovation Forum 2011 de Paris. RIM (Research in Motion) l’officialise aujourd’hui. Le constructeur annonce le BlackBerry Mobile Fusion (BMF), une nouvelle solution de gestion des terminaux mobiles au sein de l’entreprise. Une solution ouverte puisque BMF gère aussi bien smartphones que tablettes mais aussi les environnements BlackBerry et Google Android que Apple iOS.

Une ouverture indispensable face à la réalité des usages à laquelle sont désormais confrontées les entreprises. Avec l’explosion des smartphones depuis l’avènement de l’iPhone en 2007, le nombre de terminaux mobiles « exotiques », voire inconnus de la DSI, qui se connectent au SI de l’entreprise explose, selon une récente étude. En résumé, une entreprise équipée d’un serveur BlackBerry (BES) ne gère plus uniquement des smartphones BlackBerry. Un phénomène qui s’accentue avec la tablette où l’iPad prédomine largement. Faute de marché concret, le support des smartphones Windows Phone n’est pas (encore) proposé.

Richesse fonctionnelle

Sur le papier, les fonctionnalités sont riches. Derrière une interface de contrôle unique, BMF offrira la gestion des actifs, la gestion de la configuration, la mise en place des règles de sécurité, une solution de protection des données en cas de vol du terminal, l’administration par groupe et utilisateur, la gestion multi appareils (smartphone et tablette) par utilisateur, la gestion des applications, de la connectivité (VPN, wifi, certificat…). Le tout hautement évolutif, promet l’entreprise canadienne. Pour l’heure, BMF est entrée dans sa phase de bêta test pour une arrivée sur le marché prévue pour mars 2012.

RIM profite ainsi de sa présence dans 90  % des entreprises du classement Fortune 500 pour élargir ses solutions de gestion des terminaux. Faute de pouvoir concurrencer les iPhone et Android (le constructeur est même passé derrière ZTE au deuxième trimestre) sur le marché des smartphones, RIM semble donc concentrer ses efforts sur son offre serveur d’entreprise. Mais n’en maintient pas moins ses développements de produits mobiles, notamment avec une tablette Playbook 2 qui supportera 3G et applications Android.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur