Roaming : nouvelle offensive de Bruxelles contre les opérateurs mobiles

Régulations

La Commission européenne veut imposer une facturation des appels réels

Les opérateurs mobiles ont encore du souci à se faire. Après avoir réussi à imposer, après une lutte de plusieurs années, une baisse des tarifs du roaming, la Commission européenne veut maintenant revoir le système de facturation des appels passés à l’étranger.

Aujourd’hui, c’est la règle de la minute entamée qui est en place. Traduction : si je téléphone 20 secondes, je paye une minute, si je téléphone 1 minutes 10, je paye 2 minutes et ainsi de suite… Un moyen pour les opérateurs d’arrondir largement les factures.

Dans un communiqué publié ce jeudi, la Commission se dit “préoccupée par le fait que les consommateurs sont facturés pour chaque minute d’appel entamée au lieu d’être facturés sur la durée réelle de l’appel en itinérance”.

Bruxelles chiffre la différence entre le temps de communication facturé et celui réellement utilisé à environ 20%.“Il est important de comprendre la moyenne réelle facturée aux consommateurs”,poursuit la Commission qui“prendra ce sujet en considération lors de la préparation de son rapport de fin d’année”.

Et ce n’est pas tout. Viviane Reding, la redoutée commissaire chargée des télécoms, a déjà prévenu qu’elle pourrait s’attaquer aux tarifs des SMS et des transferts de données sur les téléphones portables à l’étranger. “Je reste préoccupée par les prix des SMS ou des services de téléchargement ou de transmission de données en itinérance. Nous surveillerons de près les développements dans ces domaines et nous y répondrons de manière appropriée d’ici la fin de l’année 2008”,a-t-elle réaffirmé jeudi.

Rappelons qu’en juin dernier, la Commission a imposé une nouvelle grille de tarifs aux opérateur. Le prix d’une communication passée à l’étranger sera plafonné la première année d’application de cet accord à 49 centimes d’euro la minute. La limite sera de 24 centimes pour un appel reçu à l’étranger.

Les appels sortants seront plafonnés à 43 centimes dans trois ans, les appels reçus à 19.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur