Le Royaume Uni a économisé 600 millions d’euros sur l’IT en 2013

DSI

Dans une déclaration publique, le gouvernement du Royaume Uni a estimé qu’il a économisé en 2013 plus de 500 millions de livres (soit plus de 600 millions d’euros) sur ses dépenses IT. Les chiffres définitifs ne seront connus que durant l’été, mais Liam Maxwell, le directeur technique du gouvernement de sa Gracieuse Majesté, a estimé

Dans une déclaration publique, le gouvernement du Royaume Uni a estimé qu’il a économisé en 2013 plus de 500 millions de livres (soit plus de 600 millions d’euros) sur ses dépenses IT. Les chiffres définitifs ne seront connus que durant l’été, mais Liam Maxwell, le directeur technique du gouvernement de sa Gracieuse Majesté, a estimé que ceux-ci seraient supérieurs au total de 2012-2013 o๠les économies avaient atteint 500 millions. En 2011-2012, le gouvernement britannique avait déjà  diminué son budget IT de 213 millions de livres.

Bref, outre-Manche, via des programmes comme le Cloud gouvernemental (G-Cloud), la consolidation des sites gouvernementaux sur une seule plate-forme ou l’administration online (mise en place via une administration dédiée, le Government Digital Service), l’état est parvenu à  modérer ses dépenses en informatique. Tout comme l’Etat américain  : selon les chiffres de TechAmerica, le syndicat des industriels de l’IT outre Atlantique, les dépenses IT du budget fédéral américain sont en baisse rapide  passant de 79 milliards de dollars en 2010 à  70 milliards en 2014.

La France cherche encore sa «  trajectoire   »

En France, rappelons que le quatrième comité interministériel de modernisation de l’action publique (Cimap) de décembre dernier prévoit de dégager 500 à  800 millions d’économies annuelles via la modernisation des infrastructures informatiques de l’Etat. Mais cet objectif ne sera atteint que d’ici 2017 à  2020. De facto, l’Etat français reste peu avancé sur des chantiers lancé depuis plusieurs années maintenant aux Etats-Unis (dès l’arrivée de Barack Obama au pouvoir) et en Grande-Bretagne. Après un audit des datacenters exploités par l’Etat (128 salles au total) dès 2011, un schéma type de mutualisation était pourtant attendu pour la mi-2012. A ce jour, aucune information sur des travaux de mutualisation de salles informatiques de l’Etat français n’a filtrée. Côté Cloud, une expérimentation est en cours à  la Dila (Direction de l’information légale et administrative).

En décembre dernier, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a demandé donc à  la Disic (Direction interministérielle des systèmes d’information de l’Etat), la DSI de l’Etat, de lui fournir sous trois mois une «  trajectoire de mutualisation   » des infrastructures matérielles et logicielles des différents ministères, en s’appuyant sur les moyens de ces derniers.

Selon le think tank Terra Nova (étiqueté à  gauche), la France ne consacre que 1,15 % de son budget à  ses SI. Une proportion assez faible. Avant d’enclencher son programme d’économies, le Royaume Uni dépensait environ 2,2 % de son budget total dans l’informatique.

Crédit photo : Mapics / Shutterstock

En complément :

Paye des fonctionnaires : l’ONP, nouvel échec majeur d’un projet de l’Etat

Paye des militaires : Louvois est enterré… et Steria dédouané ?


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur