Rumeur : Microsoft lorgnerait Logitech

Cloud

Le spécialiste suisse des accessoires informatiques serait valorisé à plus de 6 milliards d’euros

Logitech est-il à vendre ? La rumeur circule à grande vitesse ce qui provoque une véritable flambée du cours de l’action du spécialiste suisse des accessoires informatiques (souris, périphériques sans fil…). Une offre de rachat pourrait être déposée dans les prochains jours. Et un nom circule chez les courtiers : celui de Microsoft.

La firme de Redmond pourrait proposer 48 francs suisses par action Logitech ce qui valoriserait le fabricant à 10 milliards de francs suisses, soit 6,1 milliards d’euros. Logitech affiche actuellement une capitalisation boursière de près de 7 milliards de francs suisses.

“Les rumeurs sont les rumeurs, et je ne peux faire aucun commentaire spécifique à ce sujet”, a indiqué à Reuters Daniel Borel, co-fondateur et administrateur de Logitech,

Revenant sur Microsoft, il souligne que le groupe de Redmond est “surtout une entreprise spécialisée dans les logiciels, un très, très grand groupe avec seulement quelques secteurs où nous nous concurrençons”.

Il s’agirait en effet d’un sacré morceau à avaler pour Microsoft. D’autant plus que l’éditeur vient d’annoncer qu’il débourserait plus d’un milliard de dollars pour le rachat de Fast, un éditeur norvégien de solutions de recherche en ligne B2B. Mais on le sait, la trésorerie de l’éditeur est quasiment sans limite !

Mais Logitech est une pépite. Avec un taux de croissance annuel qui flirte avec les 25%, la firme jouit d’une grande popularité auprès des “Geeks”. Depuis 1981, année de sa création, Logitech a vendu 700 millions de souris et selon le cofondateur et président de Logitech, Daniel Borel interrogé dans les colonnes de la Tribune, le fabricant “devrait atteindre le milliard de souris vendues d’ici 2010”. À cette date, le chiffre d’affaires du Suisse devrait être proche des 3 milliards de dollars.

Le point fort de Logitech, est selon la plupart des analystes que le groupe a réussi à se diversifier pour répondre aux attentes de plusieurs secteurs, comme le jeu et la musique. Qui plus est, Logitech se voit comme “complémentaire” des géants de l’informatique et travaille main dans la main avec les Dell, HP, Apple et consorts. Ce qui lui assure des revenus confortables.

Depuis 1998 Logitech a multiplié les acquisitions de façon à ne pas se laisser surprendre par une concurrence n’attendant qu’un dérapage du géant des périphériques. Rappelons que la firme s’est offert Connectix, Labtec et Intrigue Technologies. Des sociétés qui fabriquent respectivement des caméras, des haut-parleurs et des télécommandes universelles. Enfin, Logitech propose depuis peu des produits permettant de s’adonner aux joies de la téléphonie sur IP, un secteur là aussi en forte croissance.

Un tel rachat permettrait à Microsoft d’étoffer considérablement son offre d’accessoires (division Microsoft Hardware) et devenir d’un coup, le leader mondial de ce secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur