Surface, la tablette Microsoft à 199 dollars ?

Poste de travail
Microsoft propose d'office un clavier à sa tablette Surface

La tablette Microsoft Surface for Windows RT serait commercialisée aux Etats-Unis à partir du 26 octobre 2012 et proposée au prix de 199 dollars.

La rumeur a été lancée par le site Engadget, qui n’a pas nommé ses sources internes chez l’éditeur, rencontrées à l’occasion de la conférence TechReady15. Microsoft s’apprêterait à commercialiser sa tablette Surface au prix de 199 dollars.

Si l’on se fie aux commentaires des analystes d’IDC, ce prix serait extravagant. L’analyste Tom Mainelly affirme même que pour prendre en compte le coût des composants, le prix de la tablette devrait être de 599 dollars. Le grand écart en mode tablette…

Le même tarif que Kindle Fire et Nexus 7

Pour autant, si l’on regarde la concurrence – et si l’on écarte Apple dont la stratégie de marge a toujours été au delà du raisonnable, mais tant que cela marche pourquoi Apple ne vendrait-il pas son iPad à un prix au delà du raisonnable ? – le prix de 199 dollars placerait Surface en concurrence directe avec le Kindle Fire d’Amazon et le Nexus 7 de Google. Pourquoi Microsoft, avec sa taille et son potentiel, ne pourrait-il obtenir les mêmes prix que ces deux là pour faire fabriquer sa tablette ?

N’oublions pas non plus que l’OS (système d’exploitation), voire les applications qui sont fournies avec un appareil entrainent un surcoût non négligeable. Ce fut même une des causes de l’échec du Tablet PC, l’ancêtre de nos tablettes motorisé par un Windows spécifique de Microsoft dont le prix aurait, selon les fabricants, plombé le tarif global de la machine et donc le marché. Ici, la question ne se pose pas, qu’il s’agisse de Windows RT pour Microsoft, d’Android pour Google, ou du Nexus, les concepteurs de l’OS et les vendeurs du produit sont les mêmes. Le prix de l’OS n’entre donc pas dans le coût de la machine que pour un partenaire constructeur.

Quid de l’écosystème et de la licence partenaire ?

Notons cependant qu’en pratiquant ainsi, Microsoft risque de se mettre à dos certains fabricants de tablettes qui, contraints d’acquérir des licences Windows RT auprès de Microsoft, ne pourront suivre la tarification de Surface… A n’en pas douter Microsoft sait ce qu’il fait et suit sa stratégie, qui comme le démontrent ses produits cloud, rendrait presque part négligeable son réseau historique de partenaires.

Cette stratégie va dans le sens de l’évolution du marché, nous explique-t-on régulièrement. Il n’est pas certain que l’ensemble de l’écosystème de Microsoft l’apprécie…

Sous la Surface, les services dans le cloud et un modèle à revoir…

Un dernier motif non négligeable milite pour un prix à 199 dollars, l’objectif de Microsoft est probablement moins de devenir un vendeur de tablettes que de largement, et pas à n’importe quel prix (la part du prix de revient au delà des 199 dollars par utilisateur !), déployer une plate-forme afin d’imposer ses nouveaux modèles économiques et technologiques, principalement dans le cloud.

Nul doute que la majorité des applications et services proposés en mode SaaS (Software as a Service) sur Surface seront développés avec des outils Microsoft et hébergés sur le cloud Windows Azure, avec la récurrence que cela entraine. Dans ces conditions, que sont 199 dollars et peut-être un léger dumping sur un produit qui pourra générer des milliards de dollars de revenus récurrants ?

Il n’y a guère que l’écosystème partenarial de Microsoft qui s’en plaindra ! A moins d’accepter de se serrer la ceinture et de réduire ses prétentions pour suivre la stratégie de l’éditeur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur