Pour gérer vos consentements :

Russie-Ukraine : Joe Biden redoute une cyberattaque d’ampleur

L’offensive militaire menée par la Russie contre l’Ukraine s’accompagne d’une montée des périls en matière de cybersécurité à l’échelle mondiale. Aux Etats-Unis, l’administration Biden redoute l’imminence de cyberattaques russes à fort impact sur l’activité nord-américaine.

« La Russie pourrait opérer une cyberactivité malveillante contre les Etats-Unis, notamment en réponse aux sanctions économiques sans précédent imposées à la Russie par ses alliés et partenaires », a déclaré Joe Biden lundi 21 mars dans une nouvelle mise en garde à l’attention de la communauté d’affaires. « Cela fait partie du jeu de la Russie », a ajouté le chef d’Etat.

Et de poursuivre : « mon administration continuera d’utiliser tous les outils pour dissuader, perturber et, si nécessaire, répondre aux cyberattaques contre les infrastructures essentielles. Mais le gouvernement fédéral ne peut pas se défendre seul contre cette menace. » En conséquence, il revient aux entreprises de renforcer leurs propres pratiques de cyberdéfense.

Protéger les infrastructures critiques

« La plupart des infrastructures critiques américaines sont détenues et exploitées par le secteur privé, les propriétaires et exploitants d’infrastructures critiques doivent accélérer leurs efforts pour verrouiller leurs portes numériques », a expliqué le président américain.

Le dirigeant a précisé : « l’Agence de sécurité des infrastructures et de cybersécurité (CISA) du Département de la sécurité intérieure [des Etats-Unis] travaille activement avec les organisations des infrastructures critiques pour rapidement partager des informations et des conseils d’atténuation afin de protéger leurs systèmes et réseaux. » Aussi, « j’exhorte nos partenaires du secteur privé à durcir leur cyberdefense immédiatement en mettant en œuvre les meilleures pratiques développées ensemble au cours de l’année passée. »

En France, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a elle aussi réaffirmé l’importance du « renforcement de la vigilance cyber » des organisations. Elle les incite à s’assurer de la mise en place de mesures « d’hygiène informatique », de bonnes pratiques, et à suivre « attentivement » les alertes et avis de sécurité émis par le Centre gouvernemental de veille, d’alerte et de réponse aux attaques informatiques (CERT-FR).

Par ailleurs, un bulletin, alimenté et « mis à jour régulièrement » par l’ANSSI, centralise et diffuse « les éléments d’intérêt cyber en lien avec le contexte actuel pour favoriser le renforcement du niveau de protection de l’ensemble des entités françaises. »

(crédit photo by David Lienemann – White House V011013DL-0556)

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

2 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

7 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

24 heures ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

24 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago