S. Kumar, ex-président de Computer Associates, s’en va

Régulations

Nouveau rebondissement, logique, dans le dossier judiciaire qui agite la direction de l’éditeur depuis de longs mois. L’ex-dirigeant, qui, en avril, avait été rétrogradé au rang d’architecte logiciel en chef, a finalement remis sa démission

Ce vendredi 4 juin, un e-mail interne a informé tous les employés que le départ de Sanjay Kumar, l’ex-dirigeant de la compagnie, allait aider à clore plus rapidement la procédure en cours sur des irrégularités comptables.

Jusqu’en avril dernier, il était encore directeur général, mais le conseil d’administration l’avait écarté de la direction en le nommant “chief software architect” -ce qui ressemblait plus à une voie de garage qu’à une honorable promotion. Son successeur au poste de CEO, Kenneth Cron, a ainsi expliqué que S. Kumar était parvenu à la conclusion que seul son départ permettrait à l’éditeur de repartir sur une nouvelle page d’histoire, les investigations en cours une fois terminées. Pour rappel, depuis un an, Computer Associates fait l’objet d’une procédure judiciaire pour fraude comptable. Celle-ci concerne les exercices fiscaux de 2000 et 2001: il a été établi par les autorités, et admis par quatre hauts dirigeants “démissionnés”, qu’environ 2,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires n’ont pas pu être reconstitués. La fraude a consisté notamment à anticiper des échéances de facturation, afin de maintenir le cours en bourse, coûte que coûte, notamment au moment où des transactions de ‘stock options’ étaient programmées par des dirigeants. Jusqu’ici, S. Kumar n’a pas plaidé coupable: il n’aurait pas (encore?) été nommément cité dans les investigations de la justice, même si des personnes proches du dossier ont indiqué que les autorités cherchaient à cerner sa part de responsabilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur