SaaS et applications dans le cloud : entre accélération et maturité

CloudLogiciels
Word Cloud "Software As A Service" © Ben Chams - Fotolia.com

La dernière étude Markess « Accélérer la migration des applications dans le Cloud » vient confirmer l’adoption et la maturité des solutions SaaS dans les organisations, mais indique également que des freins persistent.

L’enquête « Accélérer la migration des applications dans le Cloud », menée par Markess International de juillet à septembre 2012 auprès de 160 décideurs en entreprises et administrations de plus de 250 personnes, a permis d’analyser les usages du SaaS, devenu incontournable au travers de plus de 70 prestataires de référence.

Le SaaS pour quels usages ?

Le très largement premier usage du SaaS dans l’entreprise concerne les RH, un secteur qui affirme sa maturité en ce domaine. Suivent le marketing et la vente, la collaboration (messagerie, agenda partagé, conférence web, etc.), la finance, les achats et la dématérialisation.

Les applications sociales (blog, etc.) et la bureautique sont encore à la traîne, mais figurent en bonne place dans les solutions en projet. Émergent également parmi les projets, mais encore minoritaires, la gestion de contenu et le décisionnel. Le constat ici est simple : les applications qui échappent encore au SaaS, hormis lorsque les éditeurs traînent des pieds, se font rares.

Le positionnement du SaaS face aux applications traditionnelles est également en évolution : 53 % des applications en SaaS sont nouvelles et concernent un nouveau périmètre fonctionnel ; 64 % remplacent une application existante, dont 33 % une application stratégique ; et 43 % complètent une application existante, dont 35 % une application stratégique.

L’étude révèle ici que plus d’un tiers des applications remplacées sont stratégiques, ce qui témoigne d’une réelle maturité de l’approche dans le nuage pour les entreprises, même s’il est probable que la majorité d’entre elles ne raisonnent pas en cloud.

La satisfaction au bout du chemin

Chez les décideurs qui ont franchi la barrière du SaaS, la perception des niveaux de service est positive. Il ressort de l’étude que les entreprises sont globalement satisfaites, avec en particulier de bons résultats sur la maîtrise des accès, la disponibilité des applications, la maîtrise des coûts, et l’intégrité des données. Autant dire que les utilisateurs apportent une réponse cinglante aux critiques qui pèsent encore sur le SaaS !

Les décideurs ont indiqué les gains qu’ils ont tiré des solutions déployées en SaaS, en remarquant que 95 % d’entre eux constatent des bénéfices. La facilité d’accès aux applications et les gains de maintenance figurent largement en tête. Viennent ensuite les gains en coûts logiciels, la facilité de mise en place des tests, les gains en ressources matérielles, la flexibilité, et les bénéfices en ressources temps. Des résultats à forte connotation informatique.

À suivre en page 2 : Les freins et les risques…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur