SaaS : Windows Azure héberge vos sites et services web

Cloud
Windows Azure

Il est dorénavant possible d’héberger, très simplement, un site web sur Windows Azure. Le serveur web pourra être préconfiguré en piochant dans un catalogue intégré d’applications et services.

Coup de tonnerre dans le monde du cloud. Non seulement Microsoft a décidé d’ajouter une composante IaaS (Infrastructure as a Service) à sa plate-forme Windows Azure (initialement, un PaaS – Platform as a Service), mais il y adjoint également une branche SaaS (Software as a Service).

À cet effet, la firme adopte une approche en deux temps, aussi ouverte qu’astucieuse. Elle propose en effet aux utilisateurs d’héberger des sites web sur sa plate-forme. Les webmasters pourront utiliser des technologies comme ASP.NET, Node.js ou le très populaire PHP. Jusque-là rien de bien nouveau.

Des sites flexibles comme le cloud

Concernant le mode de déploiement, les options sont proches de celles que nous trouvons habituellement dans le cloud. Les webmasters pourront ainsi opter pour une instance de leur serveur web fonctionnant sur une machine virtuelle partagée entre plusieurs utilisateurs.

Ils pourront également opter pour une machine virtuelle réservée à leur seul usage. Une garantie de performances. À n’importe quel moment, ils pourront augmenter la capacité du site, en ajoutant des instances partagées ou réservées. Windows Azure se chargera de répartir la charge entre les différents serveurs installés.

Un suivi précis de la charge permettra de déterminer s’il est nécessaire d’ajuster le nombre d’instances actives.

Une offre riche comme le SaaS

Mais ce n’est pas tout : lors de la création d’un site web, il est possible d’opter pour un service clé en main, choisi sur catalogue. Tout un chacun sera ainsi en mesure de se monter un site Drupal ou Git en un tournemain, et sans connaissances spécifiques.

Mieux que le SaaS, Microsoft promeut ainsi le “SaaS as a Service”, si l’on peut dire : l’utilisateur choisit en effet un service, mais qui reste un sous-ensemble de l’hébergement web. Et le tout en mode cloud.

Dernière avancée, un temps de déploiement court : moins de 10 secondes pour un serveur web, et guère plus pour mettre en place une application web classique. Notez enfin que le déploiement d’applications web sous Azure se fera, là encore, en quelques secondes depuis des outils comme Visual Studio ou Web Matrix.

La firme de Redmond offre 10 instances partagées de sites web à chaque utilisateur. De quoi démarrer en toute tranquillité… et de ne payer que lorsque la charge de votre ou vos sites augmentera.

Crédit photo : © Microsoft


Voir aussi
NetMediaEurope – Étude : Cloud Computing, où en sont les entreprises françaises ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur