Sage : le net stagne en 2007 malgré une hausse des ventes de 24%

Logiciels

Les marchés financiers ne s’en émeuvent pas, car la marge brute est là. L’action grimpe à Londres…

L’éditeur de logiciels britannique a publié ce 28 novembre un récapitulatif de ses chiffres 2007, qui peut laisser perplexe. Le chiffre d’affaires est en forte hausse de +23,7% à 1,158 milliard de livres Sterling, tandis que le résultat net est resté pratiquement étale à 154,1 millions, avec une très légère hausse de 0,98%.

Le groupe mise toujours sur une croissance à la fois organique et par de nouvelles acquisitions. Et le fait que la marge brute reste honorable.

En 2007, Sage a acquis cinq entreprises pour un total de 73,1 millions de livres.

La croissance organique sur 2007 a été en moyenne de +7%, comme au Royaume-Uni, contre 10% sur l’ Europe continentale. Elle n’a été que de 4% en Amérique du Nord et de 17% dans le reste du monde. En clair, la filiale américaine n’a pas été au mieux -malgré d’importantes acquisitions, expliquant une forte hausse du chiffre d’affaires (+54%) -, ce qui explique les renouvellements intervenus dans son ‘top management’ en octobre dernier.

La bourse de Londres, constate Les Echos, a étonnament bien accueilli ces chiffres. Il faut dire que, sur l’année, le dividende a progressé de 95% à 7 pence par action. Et le groupe se réjouit d’un « bon début » de la nouvelle année fiscale, « dans toutes les régions« .

Bons résultats en France

En France, les chiffres restent sains, comme nous le confirme Pascal Houillon, dg de Sage France. Le chiffre d’affaires a atteint 280 millions d’euros, soit une hausse de +13%, répartie moitié-moitié entre croissance organique et croissance par acquisition.

A noter qu’Adonix (solution ERP d’origine française), désormais la ligne Sage X3, était encore sur cette année fiscale rangée dans les acquisitions:

« Son bon développement se confirme« , souligne Pascal Houillon. en particulier dans le haut du « mid-market », donc les entreprises de 500 à 1.000 personnes où nous prenons clairement des parts de marché – et pas seulement en France: 40% des ventes de Sage X3 [Adonix]ont été réalisées hors de France, notamment en Espagne, Portugal… »

La ligne Sage 100 (pour PME) confirme également ses bons scores. Mais c’est surtout l’Edition Pilotée qui se positionne comme le best-seller du moment: « Elle représente plus de 60% de nos livraisons; c’est devenue la version de base !« , constate Pascal Houillon.

Elle a pour effet d' »augmenter le panier moyen » en augmentant l’accès à un plus grand nombre d’utilisateurs. « L’Edition Pilotée a un fort impact dans l’entreprise car elle décloisonne les applications de compta/gestion vers les directions métiers; elle leur apporte des outils accessibles, des tableaux de bord, du reporting opérationnel, hors de la gestion purement comptable.« .

Autre succès observé à Paris lors des récentes Journées Sage : Sage 100 SQL: « Lancé il y a 6 mois, à peine, c’est déjà un succès« .

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur