Sagem Communication (Safran) se scinde en deux entités

Régulations

Vers une cession du pôle télécoms de Safran ?

Le projet de Safran de scinder Sagem Communication en deux filiales a été présenté lors de l’assemblée générale du groupe. Deux entités seraient crées : l’une regroupant les activités de téléphonie mobile (en lourdes difficultés), l’autre le haut débit (dont les décodeurs et les fax).

Ce n’est pas une surprise, Safran (né de la fusion entre Snecma et Sagem) cherche à adosser son activité de téléphonie mobile à un autre acteur du marché, afin de trouver une issue aux difficultés que rencontre cette division.

Le groupe recherche donc des partenaires. Il pourrait également céder ces deux activités devenues mineures voire encombrantes depuis que Sagem a rejoint Snecma et que la sécurité et le militaire sont devenus des priorités.

Xavier Lagarde, patron de la division Communication, n’a d’ailleurs pas caché cette stratégie aux actionnaires du groupe. Rappelons qu’en début d’année, le discours officiel était que la téléphonie Sagem n’était pas à vendre?

Lors de la publication de ses résultats, Safran avait néanmoins annoncé un arrêt de la “course à la taille”. Et de miser désormais sur l’image de qualité des mobiles Sagem pour dégager des marges. Il s’agissait également de réduire “les ambitions géographiques et les dépenses de développement”. ” Ce nouveau modèle sera-t-il suffisant? En tout cas, on va essayer”, expliquait Jean-Pau Béchat, p-dg du groupe.

En 2006, les ventes en volume de Sagem se sont maintenues autour de 17,2 millions d’unités (-1%, à la troisième place du marché français) mais ont reculé de 12% en valeur en raison de la chute des prix.

Numéro un français durant un temps, les mobiles Sagem ne sont jamais parvenus à atteindre les objectifs fixés par sa nouvelle maison mère.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur