Sailfish OS noue des liens avec Android

OS mobilesPoste de travail
sailfish-os-android

Développé par la start-up finlandaise Jolla, le système d’exploitation mobile Sailfish OS est désormais compatible avec les applications et le hardware Android.

Conformément à la feuille de route établie fin 2012, le système d’exploitation mobile Sailfish OS, successeur désigné de MeeGo, hérite d’une logithèque conséquente en s’ouvrant à l’écosystème Android.

La pleine compatibilité est également assurée avec les plates-formes matérielles. Les constructeurs de téléphones Android pourront donc – en théorie – adapter facilement leur production pour y inclure des terminaux équipés de Sailfish OS, en version autonome ou sous la forme d’une surcouche.

Une offre à élargir

Développé par l’éditeur finlandais Jolla (start-up fondée à l’initiative d’anciens salariés de Nokia qui n’ont pas suivi, en 2011, le virage vers Windows Phone), l’environnement se base sur une distribution Linux dont l’acronyme Mer, utilisé pour ‘MeeGo Reconstructed”, trahit un fork, une version dérivée du projet initial.

Articulé autour des technologies HTML5 et du framework Qt, Sailfish OS a officiellement débuté sa carrière fin mai, sur un smartphone modulaire : selon un système de blocs interchangeables, l’interface utilisateur se reconfigure automatiquement en fonction de profils attribués à chaque couleur.

Le produit en question a fait ses débuts commerciaux au mois d’août, pour 399 euros TTC, avec son écran de 4,5 pouces, son processeur bicœur, son capteur de 8 mégapixels, ses 16 Go de stockage extensibles par microSD, sa batterie amovible et son support de la 4G, le tout dans un design rectangulaire inspiré des Lumia de Nokia.

Android et compagnie

L’annonce de cette compatibilité avec Android ne faisait guère de doutes, tant certains éléments de l’interface, notamment l’apparence des menus et du dock sur l’écran d’accueil, rappellent l’OS de Google. BlackBerry 10 transparaît également à travers le mode multitâche modélisé par des vignettes dynamiques : il devient possible de mettre un appel en attente ou d’interrompre la lecture d’un morceau de musique sans avoir à ouvrir d’application en plein écran.

Ainsi doté, Sailfish OS semble voué à croiser le fer avec Tizen (soutenu par Samsung) et Firefox OS, lancé voici quelques mois par la fondation Mozilla. Mais avec cette ouverture à l’univers Android, Jolla n’exclut pas d’investir, à terme, d’autres équipements connectés comme les tablettes, les téléviseurs et, dans une approche BtoB, les systèmes embarqués. L’un de ses alliés dans cette démarche est STMicroelectronics, dont la plate-forme de SoC Novathor prend intégralement en charge Sailfish OS.

Crédit photo : Jolla

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : un an avec BlackBerry


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur