Saint Valentin, au secours !

Régulations

Pour ceux que Saint Valentin a épuisé, le web fourmille d’idées ?plus ou
moins élégantes- pour s’en sortir au plus vite

Des sites web proposent aux amoureux suffoqués toute un arsenal pour se faire la malle. Le magazine Panorama les a répertoriés, le 15/2.

Pour quinze dollars, un singe en peluche aux couleurs vives se fait le porteur de l’acte de décès de la relation amoureuse. Six versions de ce document sont déjà prêtes sur les site www.dumpmonkey.com. Il suffit de choisir. Peu d’effort d’imagination à fournir, donc. Mieux, en cas d’urgence extrême, le primate se déplace en service express.

Plus économique, l’envoi de cartes rouges et noir proposée sur le site www.poisonpen.com. Exemple : coté pile de la carte « notre amour est mort». Coté face « pourquoi ne meurs tu pas aussi». Trois dollars, tout de même.

Le site « du poison » n’est pas le seul à proposer des formules toutes prêtes. www.despair.com, lui aussi, se positionne sur le créneau, mais à contre-pied. Pour les amoureux, « Tu étais fait pour moi, peut-être par quelqu’un qui souhaitait me punir » peut se révéler de circonstance. Mais le site répertorie des formules pour chaque circonstance de la vie.

C’est également le cas de www.thepayback.com. Qu’il s’agisse de travail, d’amour, de voisinage, le site se présente comme l’outil de la vengeance. Pour ce, il a développé toute une gamme de services, de l’email anonyme, à l’envoi de poissons morts. Pour la post Saint Valentin, l’envoi d’une douzaine de roses fanées coûtera environ 25 dollars.

Plus constructif, www.greatboyfriends.com, un site de rencontres, peut servir à recycler un ou une ex qui rechigne à le devenir. Il suffit d’inscrire l’être récalcitrant sur le site en le décrivant de la manière la plus enthousiaste possible. Et d’espérer qu’un Internaute esseulé lui mette le grappin dessus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur