Salaire des développeurs : Mobile et Big Data au top

AppsBig DataRégulations

En Île-de-France, la rémunération moyenne des développeurs d’apps mobiles progresse et celle des data scientists flambe, d’après le cabinet Urban Linker.

Spécialiste du recrutement web, Urban Linker a étudié l’évolution des salaires de 300 développeurs et autres profils techniques recrutés en Île-de-France avant le 30 juin 2014. Les salaires des intégrateurs chutent et ceux des développeurs PHP stagnent. La rémunération moyenne des développeurs mobiles progresse et celle des « data scientists » est la plus élevée.

Les spécialistes du Big Data

Sur un marché du Big Data en croissance, le salaire annuel moyen des data scientists franciliens est de 50 000 euros bruts pour les débutants et dépasse les 75 000 euros pour les profils de 4 années ou plus d’expérience. La rémunération d’autres spécialistes des données et du framework Hadoop varie de 35 000 euros pour les juniors à 60 000 euros euros pour les profils confirmés.

Les développeurs d’apps mobiles

Très demandés par les start-ups, agences, éditeurs de logiciels et départements spécialisés de grands groupes, les développeurs d’applications mobiles natives (iOS, Android, Windows Phone…) ont vu leur salaire moyen progresser de 2% à 19% par rapport à l’édition 2013 de l’étude. Ainsi, le salaire d’un développeur d’apps natives doté de 6 ans et plus d’expérience varie de 60 000 à 80 000 euros bruts par an. Pour un débutant, il faut compter entre 34 000 et 40 000 euros par an, contre 32 000 à 36 000 euros pour un développeur junior d’apps hybrides.

PHP fait encore recette, mais…

Le langage de programmation PHP est utilisé par 8 sites web sur 10, mais les salaires stagnent dans Paris et sa Région. Toutefois, une spécialisation dans les CMS (Drupal, Magento…) apporte une majoration de rémunération. La maîtrise de l’architecture MVC (modèle-vue-contrôleur) et des frameworks associés apporte le plus de valeur ajoutée aux profils, observent les auteurs de l’étude. Ainsi, le salaire annuel moyen d’un développeur PHP varie de 30 000 euros pour les nouveaux entrants à 45 000 euros pour un programmeur doté 4 à 6 ans d’expérience. Mais il peut atteindre 70 000 euros pour les experts d’un framework MVC (Zend, Symfony…).

La rémunération des développeurs qui maîtrisent le langage Ruby varie de 32 000 euros pour un débutant à 55 000 euros pour ceux qui ont jusqu’à 6 ans d’expérience. Le salaire des experts en technologies « objet » comme Java et .NET est supérieur à la moyenne. Il démarre à 35 000 euros pour un junior et peut atteindre 85 000 euros pour un architecte/expert .NET.

« Responsive design » et frameworks JS

La baisse de la demande sur les technos HTML5/CSS3 impacte les rémunérations à la baisse (entre -9% et -13%). Les salaires des intégrateurs du secteur varient désormais de 28 000 euros bruts par an pour un débutant à 45 000 euros pour un professionnel doté d’au moins 4 ans d’expérience, soit un recul d’environ 10% par rapport à la précédente édition. Les professionnels du « Responsive web design » sont mieux lotis. Leur salaire variant de 33 000 euros pour un débutant à 49 000 euros bruts par an pour une personne dotée de 4 ans et plus d’expérience. Avec d’autres frameworks (Node.js, Angular, Backbone…), le salaire annuel brut peut débuter à 36 000 euros et atteindre 65 000 euros pour un profil senior confirmé.

crédit photo © nito – shutterstock


Lire aussi

Data scientist et directeur technique : 2 jobs en or (infographie)

Salaire des développeurs : maîtriser Ruby ou Python paie !


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur