Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

Salesforce Summer ’21 : les fonctionnalités à expérimenter

N’attendez pas pour mettre en place l’authentification multifacteur. Ou au moins pour l’expérimenter. Salesforce fait passer le message à l’heure d’ouvrir l’accès à sa release Summer ’21.

La mise en production n’interviendra qu’entre la mi-mai et la mi-juin, en fonction des instances. Mais depuis quelques jours, on peut demander à accéder à un environnement de test. Et ainsi essayer, entre autres, le MFA.

Une date à retenir : le 1er février 2022. À partir de là, Salesforce commencera à imposer le MFA pour la plupart des connexions à ses produits, en direct ou via SSO, y compris sur les sandbox. On consultera la FAQ pour davantage de détails, notamment sur les utilisateurs et les logiciels concernés.

Parmi les nouveautés « transversales », on en aura noté quelques-unes sur le volet apprentissage. En particulier, la possibilité d’assigner des échéances à des modules Trailhead et d’intégrer des liens vers des contenus externes. S’y ajoute un format supplémentaire d’assistance au sein des applications : des fenêtres dites ciblées, au sens où elles peuvent pointer un élément précis.

Concernant les sondages auprès des utilisateurs, deux éléments ressortent. D’une part, la possibilité, pour les répondants, d’ajouter des pièces jointes. De l’autre, une option additionnelle pour les e-mails : intégrer une question fermée qui attend une réponse « aime » ou « n’aime pas ».

Salesforce Summer ’21, c’est aussi l’application Your Account. Nommée Subscription Management au cours de sa phase expérimentale, elle devient la référence pour gérer produits, licences et contrats.

La recherche a également droit à une refonte, avec la disponibilité globale d’Einstein Search. Sous la bannière IA, cette marque regroupe des capacités de recommandation, de personnalisation et de requête en langage naturel.

Sur la partie requêtes, on soulignera l’extension partielle de la prise en charge linguistique au-delà de l’anglais. Par exemple pour les noms d’objets et les valeurs des listes à choix multiples. Ce n’est, en revanche, pas encore valable pour les dates, les opérateurs ou les valeurs booléennes.

Toujours au chapitre Einstein, les développeurs auront repéré deux améliorations sur la partie Vision. D’un côté, l’augmentation de la taille maximale des jeux de données utilisés pour entraîner des modèles de détection d’objets (passage de 2 à 10 Go). De l’autre, des messages d’erreurs plus détaillés pour l’OCR.

L’étendard Einstein englobe aussi les efforts de Salesforce en matière d’automatisation. Flow Builder en est l’une des briques. Avec la release Spring ’21, l’outil no code s’était enrichi d’une composante destinée à diviser l’interface en colonnes. La Summer ’21 y ajoute un onglet « Fields » qui permet d’ajouter des champs personnalisés depuis des objets existants. Elle donne aussi, pêle-mêle, davantage d’options de collecte de données, de prévisualisation de composants, de débogage, d’exécution conditionnelle et d’intégration d’éléments de choix (menus, boutons radio…).

Dans la galaxie Einstein, il y a aussi Discovery, qu’on connaissait auparavant sous le nom de Data Insights. Plusieurs de ses capacités passent en phase de disponibilité globale avec la Summer ’21. Parmi elles :

  • Les cartes de modèles
    Chacune présente des statistiques relatives aux données utilisées pour entraîner un modèle. Ainsi que les éventuelles informations que ses créateurs auront fournies à propos des résultats attendus.

  • La déduction de données manquantes à partir d’autres valeurs

  • La possibilité de ne pas tenir compte de variations telles que les abréviations, les pluriels ou la casse
  • Une option de filtrage des insights selon l’impact (positif ou négatif)

Qu’en est-il pour Tableau CRM ? Sur l’intégration et la préparation de données, on pourra tester, entre autres :

  • Le rollback des recettes

  • Deux opérations de transformation qui passent en disponibilité générale : le clustering et la prédiction de séries temporelles

  • Une option supplémentaire pour le déclenchement conditionnel des flux et des recettes, basée sur la hiérarchisation des exécutions

  • Des fonctions additionnelles pour la préparation de données : localisation d’une chaîne au sein d’un champ (instr()), calcul de sa longueur (char_length()), etc.

Sur le développement d’applications avec Tableau CRM, on expérimentera par exemple :

  • Le copier-coller de widgets entre tableaux
  • Les requêtes SQL en direct sur les données Snowflake

  • La création de templates directement dans Analytics Studio

  • Les options de formatage de texte
  • La logique booléenne pour les requêtes sur des données fusionnées

Illustrations © Salesforce

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

1 heure ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

2 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

4 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

4 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago