Salesforce/Facebook : quand deux nuages se rencontrent

Réseaux
crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com

La rencontre entre force.com (plate-forme Cloud de développement d’application d’entreprise) et Facebook (Plate-forme Cloud d’application de réseaux sociaux) peut surprendre. Et pourtant…

San Francisco – La nouvelle solution Force.com for Facebook permet au développeur d’utiliser simplement les API de Facebook dans ses applications Force.com. Avec cet ensemble d’outils et de services (gratuits sur http://developer.force.com ), le développeur peut apporter des données sociales en provenance de Facebook dans les modules et fonctions de force.com (Dartabase, Logic and Workflow, Sites…) pour ses applications. Évidemment, « il fera tourner le tout dans le service global d’infrastructure sécurisé et fiable de salesforce.com, » indique l’éditeur en ligne.

Par exemple, les utilisateurs de facebook pourront aisément répercuter des offres d’emploi à leurs contacts et amis. Elles pourront même (avec leur accord) être automatiquement mises à jour vers tous ces contacts.

Et ça fonctionne dans les deux sens !

Des applications Facebook peuvent aussi être développées sous force.com. Alors, les utilisateurs de Facebook peuvent accéder à ces applications force.com. Attention aux dérapages sur des sites où des dizaines de millions de profils peuvent vite créer du buzz… 120 millions en octobre 2008, plus de 28 000 applications, et quatrième site le plus visité au monde ! Des chiffres qu’annonce fièrement Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook qui ajoute : « Les 400 000 développeurs sur Facebook créent des jeux, des “applications activistes”, de sport ou de musique. Suite à ce partenariat, nous comptons sur des applications d’entreprise et de productivité. »

Surtout un événement technologique

Techniquement, Force.com for Facebook ouvrira aux développeurs l’accès à Facebook Platform et Facebook Connect, avec un support total de FQL, des appels aux API, la génération de FBML pour les applications natives Facebook, le support de xFBML et de la présence des profils, ainsi que de composants personnalisés pour les pages Facebook, etc.

Les programmeurs peuvent désormais accéder aux API Facebook, directement depuis le code Apex de leurs applications force.com.

Pour quoi faire, et avec qui ?

Certes, les entreprises pourront tirer parti de cette intégration. Mais en ont-elles réellement besoin ? Souhaitent-elles vraiment s’aventurer avec leurs applications sur les réseaux dits “sociaux” ? Et pour quoi faire ?

Autre considération à prendre en compte. Si besoin apparaissait, encore faudrait-il que les employés soient d’accord non seulement pour créer un profil Facebook, mais encore et surtout pour laisser l’entreprise utiliser leur propre réseau social. Et que se passe-t-il lorsque l’employé quitte l‘entreprise ? Car comme le rappelle salesforce.com dans son communiqué : « Comme avec les applications sur la plate-forme Facebook, les données des utilisateurs sont sécurisées, et ne peuvent être accessibles par les développeurs qu’avec la permission de l’utilisateur. » Eh oui !

Si l’alliance de deux plates-formes Cloud est intéressante, il faudra vérifier à l’usage que leur positionnement et leurs objectifs sont réellement compatibles. En attendant, l’événement fait parler de ces deux sociétés et du Cloud Computing. Cependant, ce nouveau nuage ne va-t-il pas fondre au soleil ?


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur