Salon 3GSM 06: le haut débit mobile à l’honneur

Régulations

Ce lundi s’ouvre la grand-messe de la téléphonie mobile sous le ciel de Barcelone. Réseaux haut débit sans fil comme la 3G ou l’HSDPA, contenus multimédias, smartphones feront la ‘une’. Silicon.fr couvrira l’événement

Changement de paysage pour le salon 3GSM World Congress, le salon mondial de la téléphonie mobile. Après avoir occupé pendant plusieurs années le monstrueux Palais des Festivals de Cannes, la grand-messe se déplace en Espagne, à Barcelone. Un choix économique : la ville catalane est bien moins chère que la Côte d’Azur. Et c’est un doux euphémisme.

Du 13 au 16 février, près de 1.000 exposants du monde entier (+40% par rapport à 2005!) présenteront leurs nouveautés et solutions mobiles grand public et professionnelles à plus de 50.000 visiteurs. C’est en tout cas l’objectif affiché par les organisateurs. Des objectifs ambitieux mais réalistes. Car jamais autant de téléphones portables n’ont été vendus dans le monde. Le marché bat record sur record: 810 millions de combinés ont été écoulés, 19% de plus qu’en 2004. Et selon Strategy Analytics, le marché devrait encore augmenter de 15% en 2006, pour atteindre la barre des 930 millions. Le cap du milliard de combinés vendus devrait être franchi en 2007. Cette édition 2006 devrait être celle de l’avènement des réseaux sans fil à haut débit, à savoir la 3G (UMTS) et la super 3G (HSDPA). Car après de nombreux retards, ces technologies sont enfin accessibles. Et le succès est au rendez-vous. Lancée en Europe dans la seconde moitié de 2005, la 3G a déjà trouvé son public, séduit par les capacités offertes: contenus multimédias, télévision en direct, vidéo, musique… En France, déjà près de deux millions de personnes sont abonnées aux offres 3G d’Orange et de SFR. Et selon l’UMTS Forum, le cap des 50 millions d’abonnés dans le monde a été franchi en janvier 2006. 100 réseaux 3G sont actifs dans 42 pays. L’optimisme devrait donc être de mise. Car le déploiement de la 3G a exigé de la part des opérateurs des investissements colossaux en licences et en infrastructures. Longtemps, analystes et observateurs ont douté du succès de cette nouvelle norme. Mais l’année 2005 a montré un réel engouement. Les consommateurs se sont d’abord et avant tout rués sur les contenus dont certains comme la télévision ou la vidéo sont plébiscités. Le jackpot est bel et bien au rendez-vous. Selon Jupiter Research, le marché européen des contenus mobiles va augmenter de 3,3 à 9,1 milliards d’euros entre 2005 et 2010. Un quasi triplement en cinq ans. Pour autant, la concurrence sera rude et les marges vont se réduire à mesure que les prix pour ses services, aujourd’hui encore très élevés, baisseront. Au niveau de la composition de ces contenus, Juniper table sur un basculement prochain du marché. Les services d’information et d’entertainment, incluant les jeux, la musique, les news ou encore les vidéos vont dominer le secteur tandis que la part des services de personnalisation, actuellement leaders, va décroître de 71 à 41% des revenus totaux, passant de 2,2 milliards d’euros en 2005 à 3,7 milliards en 2010. Les éditeurs de contenus seront donc très présents à Barcelone, les cartons remplis de nouveautés: séries TV exclusives, jeu en ligne, plate-forme de musique en ligne, TV en direct… Les services largement utilisés dans le monde PC/Internet comme les moteurs de recherche, la téléphonie sur IP (Skype), la messagerie instantannée… seront également en première ligne. Les géants du net comme Yahoo et Google frappent de plus en plus fort à la porte du mobile et des premiers accords ont déjà été signés entre ces géants et les fabricants de mobiles. La fameuse convergence est enfin au rendez-vous. La télévision mobile hertzienne devrait également être la grande star de ce salon avec la présentation des premiers mobiles DVB-H. Cette technologie, qui s’apparente à la TNT mobile, permettra d’offrir la TV en direct sans passer par les réseaux 3G des opérateurs. Très attendue, elle devrait débarquer au mieux en 2007. Il s’agira aussi de présenter de nouvelles manières de payer pour ces contenus avec par exemple l’intégration de systèmes de facturation à l’intérieur même des cartes SIM. Axalto et Gemplus feront des annonces à ce sujet. Philips et ses partenaires devraient également dévoiler leurs solutions de paiement à distance avec les puces NFC intégrées aux combinés et reliées à un capteur présent sur une publicité, un objet… Mais la 3G n’est qu’une première étape. Les industriels vont profiter de Barcelone pour présenter la super 3G, l’HSDPA qui permet d’augmenter encore plus les débits sans avoir à redéployer un nouveau réseau mais adaptant le réseau 3G actuel. Les premières offres HSDPA devraient être lancées cette année. Quelques pays en Europe, comme l’Italie, sont en avance. Nortel et Ericsson notamment présenteront cette super 3G dont le débit dépasse allègrement le megabit par seconde. En France, Orange, BouyguesTel et SFR sont déjà sur le coup… Toujours plus vite! L’après 3G seront également débattues à Barcelone les technologies 4G qui pointent le bout de leur nez, notamment en Asie. Intel et Alcatel multiplieront les annonces autour du WiMax mobile, tandis que Qualcomm présentera son Flash-OFDM et NTT DoCoMo, le VSF. Objectif, dépasser les 20 Mb/s ! Du côté des combinés, les smartphones dont la croissance est explosive seront à l’honneur. Intelligents et multimédias, ces combinés, qui s’apparentent de plus en plus à des miniPC mobiles, ont été les stars de 2005. En 2006, les prix de ces mobiles devraient baisser grâce à de nouvelles plates-formes, comme celle développée notamment par Freescale, Nokia et Symbian. Mais toutes ces nouvelles fonctions sont autant de risques en terme de sécurité. Les attaques vers les smartphones et les PDA devraient progressivement monter en puissance. Certains comme Nokia passent déjà des accords avec des éditeurs de sécurité. Ces derniers seront donc nombreux à Barcelone. Les fabricants et surtout les éditeurs de systèmes d’exploitation vont probablement se battre à coup de communiqués et d’annonces tonitruantes. Il faut dire que l’enjeu est énorme. Qui dominera le marché des ‘moteurs’ de ces mobiles: Microsoft et son Windows Mobile, Symbian, Linux ? Enfin, le salon sera l’occasion d’également de faire le point sur la mobilité professionnelle avec l’émergence des applications métiers et surtout sur la grande bataille que se livrent RIM (Blackberry), Nokia, Motorola, Sony-Ericsson et Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur