Salon 3GSM 2007: Mobilité et synchronisation des données, on progresse !

Régulations

Les éléments mobiles (cartes mémoire, cartes sim, cartes USB, disques durs
externes, assistants personnels) se sont imposés comme supports à des transferts
d’ordinateur à ordinateur. Ils servent aussi de supports de sauvegarde, plus ou
moins fastidieux à utiliser.

Comment une société française, DMailer, créée en 2001 à Marseille, est-elle devenue leader dans la synchronisation des données personnelles sur PC?

La solution de synchronisation via clé USB fonctionne déjà depuis deux ans. Elle consiste dans un premier temps à sauvegarder toutes données personnelles dans un format propriétaire sur clé USB préparée à cet effet (c’est-à-dire sur laquelle le logiciel a été préinstallé).

Ces données personnelles peuvent être bien sûr des fichiers de tout type, mais aussi les environnements de travail Outlook (les messages, les pièces attachées, les agendas, les carnets d’adresses?.).

Elles sont compressées, et cryptées en mode 128 bits. Il suffit ensuite, hors de l’environnement d’origine, de brancher cette clé USB sur le PC d’accueil (Cybercafé, Hotel, collègue,?) pour retrouver exactement son environnement de travail, et de continuer à travailler comme sur son PC habituel. Il n’est même pas besoin que l’environnement d’accueil dispose d’Outlook, car ce dernier est embarqué sur la clé !

Quand on quitte ce PC hôte, il reprend automatiquement sa configuration. De retour dans l’environnement d’origine, le simple fait d’y brancher la clé USB voyageuse déclenchera la synchronisation.

Cette solution est déjà en service dans 95 pays, elle est distribuée par quelques grandes enseignes (SanDisk, Staples, Bestbuy).

On comprend d’ailleurs aisément que cette solution puisse être mise en ?uvre avantageusement quand il s’agit en entreprise de remplacer un ensemble de PC et d’y transférer l’environnement de travail personnel des utilisateurs, opération qui sans celà prendrait plusieurs jours?

Mais DMailer ne s’en tient pas là : à Barcelone sur le Salon 3GSM, la société annonce pour la seconde moitié de 2007 la disponibilité d’une solution identique utilisant non pas la clé USB, mais le téléphone portable. L’évolution des capacités des cartes Sim le permettra?.

Ne peut-on y voir une alternative au Blackberry ?

« Nous sommes complémentaires », souligne Lucas Leonardi, dg de DMailer,

« La solution Blackberry est nettement plus chère et l’utilisateur a toujours sa connectivité sur soi, mais nous offrons une solution très bon marché (une clé vaut moins de 32 Euros, logiciel compris !), rapide et simple à utiliser? et puis on trouve partout maintenant des PC connectés, y compris, grâce aux Cybercafés, dans les villes les plus exotiques de la planète ! »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur