Salon 3GSM: Intel veut sécuriser les opérateurs

Régulations

Le fondeur annonce différentes solutions de protection (accès, paiememt?) pour les opérateurs. Les premiers accords ont été signés avec Orange et Vodafone

En direct de Cannes La sécurité s’annonce de plus en plus stratégique sur le marché des mobiles. Avec des combinés et des services toujours plus sophistiqués, notamment grâce à la 3G, les problèmes de sécurité se font criants. Les services sont plus riches, la bande passante plus large, les menaces se multiplient. Il y a d’abord les virus, comme Cabir, qui ne sont encore que des ?preuves de faisabilité? mais tout les observateurs s’attendent à de prochaines vraies attaques virales. Puis, avec les services, se pose la question de l’authentification et de la protection des droits. Enfin, dans un futur proche, il faudra également verrouiller les procédures de paiement à partir d’un mobile. Tous les grands éditeurs de sécurité sont désormais présents sur ce marché avec des solutions dédiées. Car les revenus issus de la mobilité risquent d’être colossaux. Ce qui n’a pas échappé à Intel. Le fondeur fournit déjà des plates-formes aux acteurs qui développent des services ou des produits pour les opérateurs. Intel veut aller plus loin et propose désormais une plate-forme globale de sécurité qui vient s’insérer dans ?l’écosystème’ des opérateurs. La solution s’articule autour de trois axes: la sécurité des contenus avec le DRM, la protection des applications contre toute intrusion extérieure, et la protection des transactions financières (achat en ligne, paiement de contenus téléchargés?). Cette dernière, baptisée ?Intel Wireless Trusted Platform’ vise donc à permettre aux opérateurs de faire décoller l’e-commerce sur mobiles. La solution se présente en une seule puce qui assure les fonctions de cryptage et d’accès. Intel annonce qu’Orange et Visa International ont opté pour cette solution, désormais prête à être déployée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur