Salon 3GSM: la 3G en vedette, en attendant le… ‘HSDPA’

Régulations

Le plus grand salon de la téléphonie mobile a ouvert ses portes ce lundi à Cannes. L’UMTS est à l’honneur après les lancements européens de cet hiver. Mais déjà, le HSDPA pointe le bout de son nez. Un vrai bond en avant: il promet du très haut débit à 9 Mbits/s !

En direct de Cannes. La grand messe du mobile, le 3GSM World Congress, a débuté ce lundi 14 février pour quatre jours. Ce salon gigantesque -pas moins de six halls, déployé autour du très laid Palais des Festivals !- devrait rassembler environ 600 exposants et plus de 28.000 visiteurs professionnels: opérateurs, fabricants de combinés, équipementiers, éditeurs de logiciels, de contenus, de solutions professionnelles… Cette année, la téléphonie mobile de troisième génération est en vedette. En 2004, ce sont les asiatiques qui tenaient le haut du pavé avec des combinés et des services exploitables. Aujourd’hui, l’Europe a rattrapé son retard et de nombreux lancements ont eu lieu cet hiver, notamment en France. Selon le Forum UMTS, la 3G comptait plus de 10 millions d’utilisateurs fin septembre 2004. L’IDATE (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe) parle de 4 millions d’abonnés 3G dans les 17 pays d’Europe occidentale à la même date. S’il n’y a pas eu la “révolution” promise depuis des années, notamment en France où Orange et SFR, qui ont lancé leur offre en novembre et décembre, ont joué la prudence, “c’est déjà un succès”, selon le responsable du service mobile de l’IDATE, Frédéric Pujol. Mais selon Rich Templeton, CEO de Texas Instruments (premier fournisseur mondial de puces pour mobiles), ce sont pas moins d’un milliard d’utilisateurs qui devraient basculer dans la 3G d’ici à 10 ans. Bataille dans les services mobiles 3G Ce Salon 3GSM 2005 est donc très fortement orienté 3G. Les réseaux sont prêts, les terminaux aussi. Mais la bataille fait désormais rage autour des services, brique essentielle pour que la 3G décolle. Ces services à forte valeur ajoutée s’articulent autour des jeux (et notammemt des jeux en 3D), de la musique (Motorola va intégrer iTunes à ses combinées tandis que Nokia et Real ont signé un accord), de la vidéo et de la télévision avec les premières puces DVB-H permettant de recevoir les programmes en direct et en hertzien. “Nous allons voir une progression très rapide de la musique et de la vidéo cette année. Le divertissement va être la chose la plus importante”, expliaue ainsi Sanjiv Ahuja, directeur général d’Orange. Et d’ajouter: “Le téléphone est un appareil en transition. D’un outil de communication, il va devenir un outil de divertissement. La question est de savoir à quelle vitesse nous allons proposer des nouveaux services”. Mais déjà, les ingénieurs des opérateurs et des fabricants de mobiles nous promettent plus de rapidité et de confort grâce à une nouvelle norme, le HSDPA (High Speed Downlink Packet Access). La 3G+ : des débits allant jusqu’à 9 Mbits/s Cette version optimisée de la 3G aussi appelée 3G+, permet d’offrir des débits plus élevés. Ainsi, l’équipementier suédois Ericsson a présenté cette technologie capable de proposer un débit de 9 Mbits/s contre 384 ko/s pour la 3G! Le HSDPA est actuellement proposé par de nombreux équipementiers comme Motorola, Lucent ou encore Siemens. Et des tests en grandeur nature ont lieu chez Cingular, Vodafone, Hutchinson 3G. En France, Bouygues Telecom serait également intéressé et Alcatel et Orange débutent les tests. Des essaie en grandeur nature devraient avoir lieu pendant le salon. Mais inutile de s’exciter trop vite. Meme si cette technologie existe depuis 2002, personne n’ose évoquer de date. Il faut se souvenir que l’UMTS a été présenté en 2000 et que les véritables lancements grand public n’ont pas eu lieu avant 2004… Deux nouveaux téléphones 3G chez Sony Ericsson Le sixième fabricant de mobiles est face à une situation paradoxale. Ces ventes augmentent mais moins vite que celles de la concurrence. Du coup, le sud-coréen LG pourrait le dépasser en part de marché. Mais la ‘joint-venture’ nippo-suédoise ne reste pas inactive et se renforce sur le terrain où les succès ont déjà été au rendez-vous, avec la 3G. Sony Ericsson a ainsi annoncé lundi, sur le Salon 3GSM de Cannes, le lancement cette année de deux nouveaux mobiles de troisième génération. Le clamshell (“téléphone coquillage”) Z800 et le K600, un modèle léger, seront respectivement disponibles aux deuxième et troisième trimestres 2005. Le groupe a estimé, au début du mois, que les combinés 3G, représenteraient 10% du marché mondial des téléphones portables en 2005, soit deux fois plus qu’en 2004. En France, ses combinés 3G sont au catalogue d’Orange et SFR.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur