Salon Cartes : la M-Banque, la banque de demain ?

Cloud

Aujourd’hui développée dans les pays émergents, la M-Banque pourrait devenir une pratique mondiale

En 2010, il y aura 4 billions d’utilisateurs de téléphones portables: c’est quatre fois plus qu’il n’y a de comptes bancaires. Et c’est aussi, d’après Rosemary Wilken, représentante de Fundamo, spécialiste de la banque par téléphone et des solutions de paiement, la plate-forme universelle la plus sûre, la plus efficace, pour les services bancaires. Une perspective qu’elle a dessiné lors d’une conférence du salon Cartes, le 13 novembre à Villepinte.

Dans les pays émergents, comme l’Inde, le Brésil ou la Chine, des millions de personnes n’ont pas accès aux guichets, par exemple. « Dans ces zones, nous ne sommes plus au stade du projet. Les pratiques se sont déjà bien implantées, et se développent de plus en plus. En 2004, il y a eu des early adopters, comme DocoMo au Japon. Mais en Afrique du Sud, aujourd’hui, des millions de transactions se déroulent chaque année via les téléphones mobiles. Le service bancaire par mobile est passé du statut de la prestation supplémentaire au service que « l’on ne peut pas ne pas proposer » », explique Rosemary Wilken. Les utilisateurs ne se contentent pas de consulter le solde de leur compte, mais vont jusqu’à payer leurs factures par ce moyen. Mieux, l’utilisation du mobile dans les pays émergents s’inscrit dans des tendances fortes, comme la micro-finance, ou les transferts de fonds depuis l’étranger. Ces derniers représentent environ 268 billions de dollars par an environ, d’après la Banque Mondiale.

M banque : Monde banque ?

Mais la M-banque n’est pas réservé aux pays émergents. D’après Celent, en effet, 35% des foyers américains qui ont choisi une banque en ligne se serviront de services sur mobile en 2010. Autre chiffre: 51% des Anglais adeptes de la banque en ligne sont intéressés par ce type de service. Bref, le mobile pourrait devenir un critère de choix de banque, pour certains clients. Ces derniers souhaitent notamment payer leurs factures, connaître le solde de leur compte et effectuer des transferts d’argent.

Et si les avantages sont évidents pour les clients qui ne disposent par d’autres moyens qu’un téléphone mobile pour effectuer leurs opérations, ceux des banques sont également importants, qui pourraient encourager le développement de la M banque dans le monde entier. Les transactions sont sûres. Elle permettent aux banques de tirer profit d’opérations qui se déroulaient auparavant en cash. De plus, le coût de leur traitement est inférieur, par rapport aux infrastructures traditionnelles. Le coût d’une transaction par téléphone représenterait 10% de celle qui passe par un ATM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur