Salon CeBIT: Intel et SAP veulent standardiser la RFID

Régulations

Les deux géants ont annoncé à Hanovre qu’ils veulent faciliter la mise en oeuvre et l’utilisation de la technologie d’identification d’objets par fréquences radio

Les études continuent de prédire une forte expansion de cette technique de traçabilité d’objets (et parfois, indirectement, de… personnes), technique dite d’identification par fréquences radio (

Radio frequency idenfication ou RFID) qui pourrait rapidement supplanter les codes à barre. Ce marché juteux ne pouvait rester dans les seules mains des intégrateurs de systèmes. Les grands constructeurs, dont IBM ou Sun Microsystems, il y a quelques semaines, ont pris position sur ce créneau prometteur. Sur le Salon CeBIT de Hanovre, SAP et Intel ont convoqué la presse pour exposer leurs ambitions sur le sujet. En associant leur savoir-faire, ils ont décidé de proposer, aux entreprises, le choix entre l’intégration de ‘hardware” RFID directement dans leurs systèmes de traitement, en ‘backend’, ou le recours à des partenaires capables de piloter les solutions. La première option serait plutôt appropriée pour des environnements professionnels relativement peu complexes, tandis que la seconde devrait aider les entreprises à mieux gérer un projet plus complexe intégrant des équipements et du logiciel de différents fournisseurs. Selon les deux groupes, cette coopération repose sur un “nouveau concept de RFID devant permettre aux entreprises d’intégrer des données de traçabilité directement dans les applications maîtresses“. Pour Intel, le dispositif doit fonctionner sur toutes plates-formes -serveurs, postes de consultation, notebooks… et systèmes lecteurs de RFID. Chez SAP, l’intégration serait réalisée sur la plate-forme NetWeaver et le traitement sera exécutable notamment sur les applications de gestion des approvisionnements mySAP (supply chain management). L’enjeu consiste notamment à standardiser la codification des messages liés au marquage (physical markup language), messages délivrés par les équipements RFID. A noter que SAP n’a pas tout misé sur Intel: il y a quelques temps, le géant de l’ERP annonçait collaborer sur le même sujet avec… Infineon. Mais il est vrai qu’Intel dispose déjà d’un laboratoire RFID à Munich.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur