Salon E3 : Nintendo fait sa ‘Micro révolution’

Régulations

Parfois le salon E3 de Los Angeles prend des allures de course-poursuite. Tandis que Sony et Microsoft, les deux lièvres du jeu, font la course, Nintendo fait la tortue tranquillement. Pour autant, l’habit ne fait pas le moine. La firme mythique avait prévu une surprise: voici la console Game Boy Micro

En attendant 2006, année de sortie prévue pour la console Révolution, Nintendo a dévoilé sa nouvelle Game Boy Micro, une console de jeux personnalisable à volonté, de la taille d’un mobile. Cette énième console pour lilliputiens devrait arriver sur le marché dès l’automne.

A priori, cette Game Boy Micro n’est qu’une version miniaturisée de la Game Boy Advance. La dénomination ‘Micro’ souligne que les chercheurs de la firme ont réussi à miniaturiser encore un peu le joli joujou. Un peu à l’exemple d’Apple et de son Ipod, ce nouveau matériel se veut dans le coup. Ce modèle Micro pourrait bien être la dernière version de la célèbre console de jeux, remplacée brillamment par la GameBoy DS à deux écrans tactiles. Game Boy Micro: petite, mais résistante Le marché des consoles de jeux portables est primordial pour la firme nippone qui monopolise 94% du marché. Le fabricant a bien l’intention d’enfoncer le clou en renforçant encore sa position grâce à ce nouveau modèle. Il sera en concurrence directe avec la Playstation Portable de Sony. “Nous avons conçu cette magnifique GameBoy Micro pour les gens conscients de leur image et qui aiment les jeux vidéo, ceux qui veulent que le look de leur console soit aussi cool que celui de leurs jeux” , a déclaré George Harrison, vice-président marketing de Nintendo Amérique. Ce nouvel appareil qui mesure environ 10 centimètres sur 5 ne pèse que 80 grammes environ mais n’est doté d’aucune réelle innovation technologique. Son écran rétro-éclairé de 2 pouces est celui de la GBA SP. Le responsable du marketing de Nintendo Reggie Fils-Amie le confirme: “La Micro est une nouvelle déclinaison de la marque Game Boy Advance SP, dont elle acceptera tous les jeux disponibles. Elle sera compatible avec un lecteur numérique de musique. Elle s’adresse surtout à un consommateur pour qui l’image est importante.” Plus que les rares innovations techniques de la console, on retiendra surtout la façade interchangeable et son faible encombrement. Un reproche tout de même: il semble que cette mini-console n’accepte que les cartouches GBA SP. Enfin, une question: cette nouvelle mouture de la GBA sera-t-elle disponible en Europe? Quand? Pour l’heure, Nintendo n’a pas donné d’indication de prix. Quelques précisions techniques sur la ‘Révolution’ Tandis que les analystes attendent sa sortie pour la fin du deuxième semestre 2006, les spéculations sur les spécificités techniques de la Révolution vont bon train. A priori, si l’on s’en tient à la présentation du prototype faite par Saturo Itawa, le p-dg de Nintendo, ce nouvel opus ne devrait pas être en reste face à ses concurrentes chez Sony et Microsoft. À première vue la machine est élégante, d’un noir brillant et d’une taille réduite. Elle sera équipée d’un lecteur de DVD. Le groupe nippon a également évoqué une connexion sans fil Wi-Fi, et la présence de slot mémoire SD. La console devrait également disposer de deux ports USB 2.0 et de 512 Mo de mémoire ‘flash’. En principe, elle serait équipée d’un processeur graphique ATI et d’un processeur central IBM. Elle utilisera des disques optiques de 12 cm mais, rétro-compatibilité oblige, elle devrait également pouvoir lire les mini-DVD de la GameCube. Si la ‘Révolution’ porte bien son nom, c’est pour une bonne raison. Selon S. Itawa, la console pourra jouer l’intégralité du catalogue Nintendo. Pour les jeux sur cartouches (NEC), il sera apparemment possible de les télécharger via le réseau Wi-Fi dans la mémoire ‘flash’ de l’appareil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur