Salon Linux : HP réaffirme son credo ‘Open Source’

Régulations

Daniel Gilfix, directeur marketing mondial d’HP Linux, argumente la stratégie du constructeur en matière de Linux et d’Open Source: “Ce n’est pas un jouet!”

La stratégie Open Source et Linux est très importante pour HP“, confirme Daniel Gilfix, directeur marketing monde d’HP Linux. Sur le Salon Linux, il a tenu à rappeler que la politique du constructeur est de répondre à la demande de ses clients. Reprenant le slogan d’HP sur Linux – Open Source and Linux Deployment in the Real World – Daniel Gilfix répète que “Linux n’est pas un jouet ! Linux appartient au vrai monde“. HP cherche à obtenir la reconnaissance du marché autour des systèmes ouverts et affirme son support sur les environnements qui équipent ses clients: Microsoft, Unix et Linux. Important, Linux s’impose dans trois domaines, selon lui: le coût total d’acquisition, avec une offre de serveurs aux standards du marché ; le choix et la flexibilité, afin de ne pas devoir travailler avec une unique application ; et la facilité de déploiement, mettre rapidement Linux en production en minimisant les risques. La stratégie d’HP sur Linux est donc de proposer un écosystème, “Tout ce qu’il faut pour mettre Linux en production“. Et après ? “Nous devons ajouter de la valeur, par les capacités d’adaptation et d’extension des solutions, les logiciels comme OpenView ou les partenaires, comme Bea, JBoss ou Oracle”. Et supporter la communauté open source. “Nous travaillons de bonne foi à aider la communauté“. HP propose des services qui aident au déploiement de Linux: plus de 6.500 employés ont été formés au support des trois environnements. Mais, en la matière, qu’est-ce qui différencie HP de Sun ou d’IBM ? “Pour Sun, nous nous interrogeons sur sa politique. HP a fait le choix de la licence GPL, l’une des plus répandues. Alors pourquoi créer pour Solaris une 55è licence, CDDL ? La politique Linux de Sun est schizophrène !” “Concernant IBM, il y a des différences. IBM cherche à promouvoir son architecture Power, et sa collection de logiciels, DB2, WebSphere, etc. HP a fait le choix des standards technologiques et des applications partenaires“. Une manière de rappeler la recherche de proximité d’HP avec la communauté. “Depuis la création de l’activité Linux, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars”. Si peu ? Face à notre incrédulité, Daniel Gilfix justifie ce chiffre : “C’est le plus gros pourcentage du marché, et essayez de faire autant de chiffre d’affaires avec un système qui est gratuit !” Ce chiffre, HP l’a réalisé avec les serveurs et les services. 2,5 milliards de dollars aujourd’hui, mais dans trois ans, le marché sera de 9 milliards. Et sur les applications, 36 milliards de dollars ! Pour le constructeur, “Le marché Linux, ce sont les serveurs et les systèmes de stockage en entrée de gamme. Mais la plus forte progression porte déjà sur les “desktops” (ordinateurs de bureau)“. Alors, au final, comment résumer cette stratégie? “Suivre les tendances du marché et se concentrer sur la valeur ajoutée“. Lire notre dossier Spécial Salon Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur