Salon Mobile Office : les usages grand public débordent sur l’entreprise

Cloud

Convergence fixe-mobile, VoIP et nouveaux réseau à haut débit sans fil
représentent les principales demandes des entreprises, selon le dernier
baromètre Devoteam

A l’occasion du salon Mobile Office qui se déroule à Paris jusqu’au 7 décembre, le cabinet de conseil Devoteam Consulting a publié son traditionnel baromètre de la mobilité, cinquième du nom.

Encore une fois, l’étude souligne l’avancement des solutions de mobilité dans le monde professionnel et même “une banalisation des outils de mobilité” , commente Jean-Luc Koch, président du cabinet. “Il apparaît clairement que la priorité des entreprises pour 2007 est de pouvoir accéder à leurs applications professionnelles en tout lieu et en toutes circonstances”, ajoute-t-il.

Quels sont les grands enseignements de ce cinquième baromètre ? En premier lieu, les budgets consacrés à la mobilité sont en baisse par rapport à l’an dernier. 70% des entreprises prévoient de maintenir leur niveau d’investissement pour les projets de mobilité. 33% envisagent au contraire une hausse de ces budgets, notamment sur les postes communications et abonnements, changement de terminaux et développement d’applications.

Sur ce terrain applicatif, force est de constater que le gros du marché concerne encore le PIN (Personnal Information Network), c’est à dire la mise en mobilité des messageries et des agendas. Les applications verticales, si elles se multiplient, restent encore limitées.

Par contre, les applications fixes sont progressivement substituées par leurs équivalents mobiles, mais il s’agit de substitutions partielles.

Ainsi, 45% des entreprises intérrogées par Devoteam envisagent cette subtitution mais elles ne sont que 5% à tabler sur une substitution totale

Dans le même temps, on observe un intérêt grandissant pour les solutions de convergence fixe-mobile, notamment celles basées sur les terminaux bi-mode Wi-Fi (VoIP) et GSM. 58% des entreprises estiment que cette convergence permet d’accéder aux applicatifs de l’entreprise depuis n’importe où, un avantage qui se place loin devant le numéro unique, avancée par 27% des entreprises.

“Les usages et le succès des offres multi-play grand public débordent sur l’entreprise”, souligne Jean-Luc Koch. 17% des entreprises interrogées sont désormais équipées d’une offre packagée fixe, mobile et Internet.

Les yeux se tournent vers les opérateurs qui sont considérés comme les seuls capables dde proposer des solutions convergentes simples et forfaitisées. Après les offres grand public, des packages entreprises devraient être lancés en masse (France Télécom propose désormais son combiné hybride Unik aux entreprises).

L’adoption de ces solutions mobiles convergentes s’accompagne d’un essor de l’utilisation des réseaux sans fil. Selon le baromètre, le Wi-Fi reste la star des modes d’accès: presque 67% des entreprises l’utilisent. Le GPRS arrive en deuxième position (45,80%) devant le bien peu rapide GSM (33,3%).

Mais le haut débit sans fil fait enfin sa percée. En 2005, 60% des entreprises utilisaient le GSM et le GPRS, elles ne sont plus que 40% en 2006.

Edge est utilisée par 29,2% des entreprises interrogées et la 3G a été adoptée par 20,8% d’entre-elles. Plus de la moitié des sociétés interrogées sont ainsi bel et bien passé au haut débit mobile. Pour autant, le taux d’adoption de la 3G, qui permet véritablement le haut débit mobile déçoit quelque peu.

Quant aux réseaux encore plus rapides, les entreprises attendent de voir. Qu’il s’agisse de HSDPA ou de 4G, la couverture, la facilité d’accès ou encore les débits disponibles seront des critières déterminants dans leurs choix.

Il faut également souligner que les problématiques de sécurité des terminaux mobiles (qui parfois sont hors de contrôle du SI), du coût du support, de formation et d’équipement (un matériel communicant en moyenne 20% plus cher q’un équipement classique) constituent encore des freins au sein des DSI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur