Samsung : du client léger aux « écrans cloud »

CloudPoste de travailVirtualisation
samsung-clients-legers-ecrans-cloud

Engagé dans une réorientation stratégique vers le B2B, Samsung s’intéresse à la virtualisation des postes de travail et concentre ses efforts sur le hardware comme gage de valeur ajoutée pour l’informatique légère.

Acquis à la réorientation progressive de ses activités vers le B2B, Samsung aborde les problématiques de virtualisation des postes de travail et centre sa stratégie sur le hardware, entrevu comme un gage de valeur ajoutée pour l’informatique légère.

Inscrits dans cette logique, les quatre modèles qui investissent le catalogue du groupe high-tech sud-coréen partagent un même facteur de forme : le tout-en-un. Ils sont d’ailleurs regroupés sous la dénomination “écrans cloud”, quand bien même leurs capacités diffèrent : deux d’entre eux (les TC191W et TC241W) sont des clients légers certifiés VMware View, compatibles Microsoft et Citrix ; leurs homologues (NC191 et NC241) répondent à la définition du Zero Client, à savoir qu’ils n’embarquent pas de système d’exploitation.

Des écrans dans le cloud

Mais cette silhouette monobloc, qui les caractérise sans exception, trahit les synergies que Samsung cherche à monter au niveau matériel. Avec de telles configurations prêtes à l’emploi, pourvues d’un dispositif d’affichage embarqué, d’un panneau de commande tactile en façade ainsi que d’un système d’alimentation et de refroidissement unique, Samsung atteint un niveau d’intégration tel que l’empreinte sur le poste de travail en est réduite, au même titre que la consommation électrique (de 27 W à 49 W en fonctionnement, moniteur compris).

Le tout-en-un trouve néanmoins ses limites en termes de flexibilité : moins mobile en cas de réorganisation de l’espace de travail, il est surtout cantonné à son écran dédié. En l’occurrence, 19 ou 23,6 pouces (respectivement 1280 x 1024 et 1920 x 1080 points), avec tout de même un pied ajustable en hauteur sur 15 cm, une monture VESA 100 et une inclinaison de 90 degrés, en mode portrait. En outre, Samsung met à profit son expérience dans les solutions d’affichage pour pousser le contraste à 1000:1, le temps de réponse à 5 ms et la luminosité à 300 cd/m².

Architecture AMD

Un double affichage est accessible sur tous les modèles, via une sortie DVI-I. Le décodage de la vidéo haute définition et de la 3D est assuré à même le client léger, via la solution graphique Radeon HD6290 logée dans le SoC AMD Ontario (bicœur à 1 GHz). Connectés en Ethernet Gigabit, les TC et NC sont dotés de série d’un SSD de 8 Go, de 2 Go de mémoire vive DDR3, de 4 ports USB 2.0 et de l’audio en entrée-sortie.

Les Zero Clients se distinguent de par leur plate-forme embarquée Teradici Tera2321, mais ils adressent des enjeux similaires : motiver la transition vers le cloud et les infrastructures de bureaux virtuels (VDI). Le cabinet d’études IDC rendait récemment des conclusions en ce sens, soulignant qu’à l’horizon 2014, les grandes entreprises consacreront 34% de leur budget IT aux solutions cloud hébergées (public ou privé) et 21% à des clouds privés montés dans leurs datacenters.

—— A voir aussi ——
Quiz Silicon.fr : le vocabulaire du cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur