Exynos 9810 : Samsung démarre l’année en mode SoC

ComposantsPoste de travail
samsung-exynos

Le 4 janvier, Samsung fournira les détails de sa nouvelle puce haut de gamme Exynos 9810 pour terminaux mobiles.

Samsung n’attendra pas l’ouverture du CES (qui se tiendra à Las Vegas du 9 au 12 janvier) pour lever le voile sur son futur SoC (System on Chip) haut de gamme.

La firme sud-coréenne a en effet annoncé au gré d’un tweet que l’Exynos 9810 sera officiellement dévoilé dans deux jours (le 4 janvier prochain) sous le hashtag #TheNextExynos.

Samsung avait déjà donné des informations sur la future puce à partir de novembre.

Cap sur la bande passante en 4G LTE puisque le modem cellulaire de la puce supportera l’agrégation de fréquences “6CA” (signifiant “6 carriers”, soit 6 porteuses).

Une première dans l’industrie consistant à moduler les données autour de 6 porteuses avec support du 4×4 MIMO et de la modulation 256 QAM. Cette 4G LTE dite de “Cat. 18” assurera ainsi des débits pouvant atteindre jusqu’à 1,2 Gbit/s.

On sait également que la puce sera gravée dans le process “maison” 10 nm (nanomètres) de deuxième génération. On oublie le 7 nm pour cette puce donc . C’est d’ailleurs ce qui aurait poussé Qualcomm à se tourner vers TSMC pour la gravure de son futur SoC haut de gamme Snapdragon 855.

Côté processeur, Samsung a développé les coeurs de CPU Mangoose de troisième génération.

Le slogan retenu “Beyond a component” laisse supposer que Samsung réserve encore quelques surprises pour cette annonce officielle.

Il pourrait s’agit d’une IP dédiée à l’intelligence artificielle intégrée directement dans la puce.

Huawei a ouvert le bal en la matière avec le Kirin 970 qui intègre une unité de traitement des tâches IA baptisée Neural Processing Unit (NPU).

Concernant le Snapdragon 845 de Qualcomm, c’est le processeur de signal numérique (DSP pour “Digital Signal Processor”) Hexagon 685 qui fait la part belle au machine learning.

Le SoC Bionic A11 signé Apple comprend également le Neural Engine, une IP capable d’effectuer jusqu’à 600 milliards d’opérations par seconde utilisée pour l’identification faciale, les Animoji et d’autres tâches d’apprentissage automatique.

Si le Snapdragon 845 devrait équiper les futurs smartphones flagships Galaxy S9 et S9+ pour leurs moutures destinées au marché américain, l’Exynos 9810 devrait être embarqué dans ces mêmes smartphones pour le reste du monde.

(Crédit photo : @Samsung)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur