Samsung implante ses contenus mobiles en France

GouvernanceMobilitéRégulations
Accord vente (crédit photo © Minerva Studio - shutterstock)

Le gouvernement se réjouit des intentions de Samsung d’ouvrir un centre de développement d’applications et contenus mobiles en France.

De son retour de Corée, Jean-Marc Ayrault aura rapporté une promesse. Celle de Samsung Electronics qui compte ouvrir un centre de développement des contenus numériques en France.

Ce projet a été confirmé lors d’une rencontre à Séoul entre le Premier ministre français et Jongkyun Shin, le co-CEO de Samsung, rapporte ITespresso.fr. Dénommée Media Solutions Center, la structure aura vocation à développer des applications et services innovants pour les smartphones et tablettes que Samsung commercialisera en France et dans le reste du monde.

Basé sur Paris, le futur centre doit entrer en fonction dans le courant du deuxième semestre 2013. Il réunira une vingtaine de collaborateurs au démarrage avant d’atteindre la centaine d’ici fin 2014, précise le gouvernement français dans sa communication du 26 juillet. « Il s’agit d’un investissement important qui fera appel à des compétences de pointe dans le numérique, pour lesquelles la France ne manque pas de talents », indique le service communication du ministère du Redressement productif. Lequel reste néanmoins discret sur le montant de l’investissement en question.

Les startups françaises en support

Il existe déjà une structure similaire aux Etats-Unis : le Samsung Media Solutions Center America (MSCA), basé à San José (Californie). Le choix de la France pour implanter un nouveau centre de développement consacre 25 ans de présence du groupe coréen dans l’Hexagone.

Avec le développement de ses activités BtoB et de ses terminaux numériques (smartphones et tablettes), la firme coréenne compte s’appuyer sur l’écosystème des startups numériques françaises, précise les services d’Arnaud Montebourg.

Numéro un mondial des téléphones portables, Samsung Electronics est la principale filiale du groupe Samsung, avec 220 000 salariés et 140 milliards d’euros de chiffre d’affaires. A travers cet accord, le gouvernement se dit « déterminé à renforcer la relation économique et commerciale bilatérale entre [la France et la Corée] et à tirer parti des opportunités rendues possibles par l’accord de libre-échange en vigueur depuis deux ans ».

crédit photo © Minerva Studio – shutterstock


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Samsung


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur