Samsung prépare une puce à 2 GHz pour les smartphones

RégulationsSmartphonesTablettes

Samsung plancherait sur un processeur mobile sous architecture ARM double et quadri coeur à 2 GHz pour alimenter smartphones, tablettes et netbooks.

Android, iOS, Windows Phone… Face à la sophistication des systèmes d’exploitation pour plates-formes mobiles, les puces qui les animent se doivent de répondre à leur voracité en matière de ressources. Un problème auquel s’atèle Samsung fournisseur de processeurs sous architecture ARM notamment. Un responsable de la société Samsung a déclaré au site coréen Daum qu’un « smartphone intégrant un CPU double coeur était prévu pour l’année prochaine », rapporte ITespresso.fr. Une puce au nom de code « Exynos ».

Il n’y a à cela rien de surprenant puisque les licences de Cortex-A9 (architecture ARMv7) prévoient la déclinaison jusqu’à 4 coeurs des puces (la future console portable NGP de Sony devrait embarquer un tel quadri coeur) et qu’un double coeur peut, en théorie et suivant la technologie de gravure utilisée, être cadencé jusqu’à 2 GHz pour chaque core.

Ainsi en novembre dernier, ARM a conçu un Cortex-A9 double coeur dans la technologie 32 nanomètres (nm) LP HKMG (Low Power High k Metal Gate, soit une grille métal à haute conductivité) de Samsung. Ce SoC (system on chip) pouvait être cadencé à 1,6 GHz. Toutefois, à l’heure actuelle, le SoC qui équipe le Samsung Galaxy S II, fer de lance des smartphones du constructeur coréen, est un double coeur cadencé à 1,2GHz. Il s’agit de l’Exynos 4210. Passer à 2 GHz serait donc un gain substantiel en puissance pour les smartphones qui en seraient équipés.

Un tel SoC pourrait d’ailleurs se retrouver dans des tablettes ou netbooks, d’autant plus que de nouveaux OS pour netbooks et laptops, et non des moindres, tournant notamment sous architectures ARM, vont rapidement voir le jour. On pense à Chrome OS, dont la version finale pourrait être annoncée le 10 mai 2011 par Google lors de la conférence Google I/O, ainsi qu’à Windows 8 qui s’ouvre aux architectures ARM mais aussi à MeeGo dont le développement se poursuit malgré les aléas de la stratégie de Nokia.

Il va sans dire que ce regain en puissance n’est pas synonyme d’autonomie pour les appareils nomades qui les intégreront. Et le choix d’un double coeur cadencé à une fréquence élevée n’est pas forcément le meilleur compromis. Des constructeurs, dont NVIDIA, ont déjà annoncé une orientation différente avec une déclinaison de leur actuelle SoC double coeur en quadruple coeur.

Mais Samsung ferait preuve d’intelligence (« exypnos » en grec) avec un SoC faisant le pont entre les smartphones et les netbooks lui offrant ainsi de multiples débouchés. Il s’agira également d’optimiser la consommation électrique de son processeur pour présenter un produit « vert » («prasinos» en grec). Le nom « Exynos » est d’ailleurs dérivé de ces deux mots grecs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur