Samsung s’empare de la première place du marché des smartphones en Europe devant Apple

LogicielsOS mobilesSmartphones

Samsung ravi, d’une courte tête, à Apple la place de premier constructeur de smartphones en Europe. Nokia s’écroule. Mais les mois qui viennent montrent des signes de changements, selon IDC.

L’adoption des smartphones semble s’accélérer en Europe de l’Ouest. Selon l’European Mobile Phone Tracker d’IDC, les ventes de ces ordinateurs de poche avec fonctions de téléphonies ont progressé de 48 % au deuxième trimestre 2011 par rapport à la même période un an plus tôt avec 21,8 millions d’unités. Dans le même temps, le marché des téléphones mobiles basiques a chuté de 29 % à 20,4 millions de terminaux. Des mouvements de vases communicants qui s’agitent sur un marché en baisse de 3 % à 42,2 millions de téléphones mobiles sur le trimestre étudié.

Au final, les smartphones représentent désormais 52 % du parc des terminaux mobiles distribués sur la période. Le marché a notamment été porté par les opérations de subventionnement par les opérateurs de terminaux Android et Apple iPhone, notamment. A l’heure où les opérateurs commencent à mettre un frein sur cette politique de subvention alors que les constructeurs multiplient les offres, il sera intéressant de suivre l’évolution du taux d’adoption des smartphones. Dans le même temps, les téléphones « traditionnels » adressent désormais l’entrée de gamme en répondant aux usages classique de voix et SMS, essentiellement.

L’inconnue Nokia Windows Phone
« Ce trimestre a été particulièrement important du point de vue du type d’appareil, souligne Francisco Jeronimo, responsable recherche terminaux mobile en Europe pour IDC. Les Smartphones dominent maintenant le marché de la téléphonie d’Europe occidentale et les constructeurs de catalogues bien fournis consolident leurs positions comparés à ceux qui fabriquent des appareils moins attractifs. Les terminaux Android tels que ceux de Samsung, HTC et Sony Ericsson ont été en mesure de conduire des volumes importants et de récupérer la plus grosse part de la baisse de Symbian de Nokia qui se déplace sur les téléphones Windows. »

Mais la situation pourrait varier. D’abord parce que les utilisateurs historiques de Nokia/Symbian pourraient attendre l’arrivée des premiers smartphones sous Windows Phone du constructeur finlandais pour basculer vers l’offre Microsoft et, donc, donner un coup d’arrêt à l’effondrement de Nokia sur le marché mais aussi à la montée en puissance d’Android. Sans oublier la crise économique qui (re)frappe l’Occident et pourrait amener les consommateurs à retarder, voire annuler, le renouvellement de leur matériel.

Android et Samsung, les grands gagnant du trimestre
En attendant Android reste le grand gagnant du marché. Son taux d’adoption (ou, plus précisément, le volume de livraison de terminaux embarquant l’OS mobile de Google) a cru de 352 % sur un an. Ses 10,5 millions d’unités distribuées composent pour 48,5 % de l’ensemble des smartphones du trimestre. Samsung est le premier à en profiter avec ses modèles Galaxy. Tous modèles de terminaux mobiles confondus, le géant corée occupe désormais 33 % du marché européen avec près de 14 millions d’unités, largement devant Nokia qui tombe à la deuxième place avec 21 % (contre 37 % en 2010) et 9 millions de terminaux.

Une différence qui s’accentue sur le seul segment des smartphones où Nokia tombe à la 5e place avec 2,3 millions de N8, C7 et autres E6 pour 11 % du marché. Tout en haut, Samsung fait le fier avec ses 22 % de part de marché (4,8 millions d’unités) juste devant Apple et ses 4,6 millions d’iPhone vendus (21 %).

Crédit photo : © Aaron Amat – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur