Samsung sur les traces d’Apple avec un GPU PowerVR dans l’Exynos 5

Composants

Avant même l’annonce du Galaxy S IV, Imagination Technologies indique officiellement que c’est un GPU PowerVR qui trône au sein du tout dernier SoC Exynos. C’est la même famille de processeurs graphiques qui est présente dans les iPhone et iPad.

Samsung a convié la presse à New York afin de dévoiler le Galaxy S IV le 14 mars à minuit.

Choix d’un GPU PowerVR au détriment d’un ARM Mali

Le nouveau fleuron du constructeur sud-coréen pourrait embarquer le SoC Exynos 5 Octa dévoilé lors du CES 2013. Le conditionnel reste de rigueur sur ce point tandis qu’il est désormais acquis que cette puce est pourvue d’un GPU PowerVR d’Imagination Technologies, société dont Apple est actionnaire à hauteur de 9,5%.

Alors que c’est un GPU ARM Mali-T604 qui était pressenti au sein du SoC Exynos 5 Octa 5410, Imagination a officiellement confirmé la présence d’un GPU de sa famille PowerVR. La société britannique n’a toutefois pas précisé de quelle version il s’agissait. Le PowerVR SGX 544 est en effet décliné en deux versions : l’une dotée de 3 cœurs (544MP3) et l’autre de quatre (544MP4).

L’annonce a de quoi surprendre puisque l’Exynos 5 Dual qui équipe le dernier chromebook Samsung et la tablette Google Nexus 10 intègre un GPU ARM Mali-T604.

Un GPU de la même famille que ceux des puces Ax d’Apple

C’est d’autant plus étonnant qu’en optant pour un GPU PowerVR, Samsung fait le même choix qu’Apple qui équipe ses iPad et iPhone de ce type de GPU. Le SoC A6 de l’iPhone 5 est ainsi doté d’un GPU PowerVR SGX 543MP3 (version à 3 cœurs).

Mais, ce n’est toutefois pas une première pour Samsung. Car si les Galaxy S III et S II embarquent des puces Exynos pourvues d’un GPU ARM Mali-400MP, le Galaxy S se caractérise par une puce Hummingbird (Exynos 3310) au sein de laquelle le GPU était déjà un PowerVR, précisément un SGX 540.

La question porte maintenant sur la présence de l’Exynos 5 Octa 5410 dans le S IV. À ce sujet, plusieurs résultats de benchmarks désignaient un CPU cadencé à 1,8 GHz. Or, c’est précisément la fréquence du CPU octocœurs de l’Exynos 5 Octa dévoilé au dernier CES.

Si tel est le cas, le Galaxy S IV serait le premier smartphone à bénéficier de la technologie big.LITTLE d’ARM. Celle-ci vise à associer les microarchitectures Cortex-A7 et Cortex-A15 dans une répartition judicieuse des tâches allouées au processeur.

Les 4 cœurs à architecture Cortex-A15 de l’Exynos 5 Octa sont ainsi exploités pour les tâches gourmandes en ressources hardware tandis que les 4 cœurs Cortex-A7 sont sollicités pour les tâches plus “courantes”.

Le processeur graphique est un élément clé des SoC mobiles puisqu’il gère l’affichage d’un nombre de pixels en nette augmentation avec les écrans 1080p (plus de 2 millions de pixels à gérer contre moins d’un million pour les écrans 720p).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur