Samsung veut gâcher le lancement de l’iPhone 5

JuridiqueLogiciels

Une nouvelle plainte de Samsung autour de l’usage illégal de technologies sans fil vise à interdire la commercialisation del’iPhone 5… en Corée du Sud.

La dégradation des relations entre Samsung et Apple vient, encore, de monter d’un cran dans la guerre pour le marché des brevets liés aux smartphones et tablettes que se livrent les deux géant à coup de procédures judiciaires sur la planète. Cette fois, c’est le constructeur coréen qui frappe le premier. Et pas n’importe où : sur l’iPhone 5… pas encore lancé.

Selon le Korea Times, Samsung s’apprête à attaquer Apple sur l’usage non autorisé de technologies sans fil. Au yeux du fabricant des Galaxy Tab et S, Cupertino exploite de manière illégale sept brevets inhérents aux technologies sans fil sur des terminaux comme l’iPhone 3G, iPhone 3GS, iPhone 4 et l’iPad 2… et l’iPhone 5. Selon le plaignant, il serait impossible à son concurrent de vendre ses produits sans utiliser la technologie revendiquée par Samsung.

Pas d’iPhone 5 en Corée du Sud?
Samsung vise donc rien moins que d’interdire la commercialisation de l’iPhone 5, en Corée du Sud essentiellement. Ce qui représenterait, au pire, une petite aiguille dans le pied d’Apple à l’échelle mondiale. Sauf si la décision fait tâche d’huile en faveur de Samsung. Le constructeur se montre néanmoins ambitieux dans la mesure où la justice devra, si la plainte est recevable, se prononcer sur un produit dont la date de lancement officielle n’est pas encore connue. De plus, les décisions judiciaires ont plutôt été défavorables à Samsung ces derniers temps. Pourquoi une nouvelle décision irait contredire les précédents délibérés?

Mais la bataille continue entre les deux firmes autour d’une vingtaine de plaintes dans le monde. Hier, lundi 19 septembre, on apprenait que Samsung avait décidé de porter plainte contre Apple sur l’usage des technologies sans fil en question sur les produits iOS. Et estime infondée la plainte d’Apple contre la Galaxy Tab. D’autre part, Samsung a fait appel de la décision du tribunal de Düsseldorf de faire retirer la tablette 10,1 pouces du constructeur du marché allemand.

© laurent hamels – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur