SAN et mainframes : Brocade a la fibre ‘Ficon’

Réseaux

Brocade a décidé d’investir le marché des mainframes en proposant pour le même prix et sans modification de ses progiciels d’administration des solutions fonctionnant aussi bien en mode Fibre Channel que FICON. Voyage au pays des grands systèmes

S’il faut en croire les derniers chiffres du Gartner Group, le marché des switchs SAN 8 à 32 ports connaîtra sur ces trois prochaines années une croissance moyenne de 19 % l’an. Cette progression est essentiellement due au segment des switchs 8 ports ainsi que des blades. Quant au marché des directors, marché important en termes de volume dans le monde open, il devrait lui aussi connaître une croissance significative dans l’univers FICON, ce pour des raisons de migration technologique. En effet, de nombreux indices tendant à prouver que bon nombre de comptes internationaux (marché enterprise) vont déployer des infrastructures flexibles universelles pouvant répondre aux besoins de l’e-business on demand (ou autres adaptative infrastructures proposées par certains grands éditeurs). L’objectif est donc d’offrir des solutions de connectivité, de sécurité et de management qui permettent (et indépendemment de la plate-forme) de bâtir cette infrastructure. Par définition, l’industrie informatique investit pour fournir ces solutions. L’objectif est d’avoir des applications qui seront indépendantes des plates-formes. Or, à côté du monde open, il y a un gisement important pour le monde mainframe. L’impression générale est d’ailleurs que l’on est en train de vivre dans la migration ESCON vers FICON ce que l’on a vécu dans la migration SCSI ?Fibre Channel point à point ?FC réseau, à savoir la préservation du même langage, tout on augmentant la connectivité et les performances ainsi que les distances et la capacité d’adressage. Cette approche donne la possibilité à plusieurs machines mainframe de disposer d’un réseau de stockage soit local soit à distance. L’idée est de fournir via FICON la même souplesse de stockage que celle actuellement connue avec Fibre Channel. Si cette migration a mis quelque temps à s’effectuer dans le monde open, il en est de même du monde mainframe, du fait de la mentalité relativement conservatrice de ses administrateurs. Toutefois, il s’agit d’une tendance générale et inéluctable sur le plan technique. Grande première d’ailleurs, puisque pour la première fois ce sont les administrateurs mainframe qui vont apprendre quelque chose des hommes du monde open (juste retour des choses). Ainsi, outre une indéniable simplification de la connectique (moins de fibres, moins de connecteurs), la migration ESCON vers FICON suit les mêmes tendances que la montée en puissance du Fibre Channel. C’est ainsi que la plupart des implantations récentes passent directement en 2 Gbps. Or toute approche e-business on demand nécessite une forte banalisation tant du matériel que du logiciel et ce quel que soit l’univers dans lequel on évolue. C’est pourquoi Brocade a tout mis en oeuvre pour ne pas recréer des produits spécifiques à l’environnement mainframe mais a décidé d’utiliser la base technologique existante. Ont donc été rajoutées des fonctionnalités Ficon dans le logiciel, lequel demeure similaire que l’on travaille dans le monde Ficon ou le monde open. Ceci tient d’ailleurs en grande partie à la nouvelle approche mise en place par le fabricant de switchs au niveau du développement de ses produits. Auparavant, sa R&D travaillait sur de très grands projets à plusieurs années lesquels mobilisaient l’ensemble des équipes. De tels projets aboutissaient à de nouvelles releases et à de nouvelles familles de produits. Cette méthode a été abandonnée afin de pouvoir mettre sur le marché de nouveaux produits tous les 3 mois (en termes d’ASIC ou de système d’exploitation), ceci dans une optique d’amélioration continue des solutions pour coller au plus près aux évolutions technologiques du marché. L’objectif est de mieux répondre aux préoccupations des clients selon un agenda garantissant la pérennité du parc existant et son évolutivité, plutôt que de s’inscrire dans une politique de rupture.

Un double routeur pour le prix d’un Comme le souligne Juan de Zulueta, directeur général Europe du Sud et Amérique Latine de Brocade : « Ce que nous avons retenu de nos premières installations FICON c’est que nos clients souhaitaient avant tout disposer d’infrastructures flexibles. Nous nous sommes assurés d’inclure systématiquement la fonctionnalité FICON dans toutes les annonces logicielles fonctionnant sur nos produits et ce sans modification ni charge supplémentaire. Par ailleurs, ces mêmes clients voulaient pouvoir aussi bien utiliser nos outils de management que celui de management natif proposé par IBM pour FICON (i.e. CUP). C’est pourquoi nous avons décidé de supporter de base cet outil d’administration du stockage mainframe ». L’approche choisie par Brocade a ceci d’original que rien n’empêche d’utiliser indifféremment un 3900 dans le monde Ficon ou le monde ouvert, idem d’un 24000 ou d’un Directeur 12000. Ceci induit trois conséquences lourdes de sens sur un marché ô combien concurrentiel : sur le plan technique les machines sont interchangeables et permettent de passer d’un univers à l’autre sans changement de code. Sur le plan financier, les prix sont les mêmes en Fibre Channel ou en FICON. Enfin, les outils d’administration demeurant identiques, les entreprises feront des économies au niveau de la formation de leurs équipes de maintenance. Comme quoi on peut jouer dans la cour des grands et gagner sur tous les tableaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur