SanDisk dynamise les SSD entreprises à 4 To

ComposantsStockage

Le spécialiste du support de stockage étoffe sa gamme de SSD Optimus Max avec une capacité maximale de 4 To. S’adressant au marché des serveurs, SanDisk prévoit d’augmenter fortement cette capacité dans les prochains mois.

Le SSD devient le support qui monte dans les solutions de stockage en entreprise. Les constructeurs de baies, les éditeurs de solutions de virtualisation de stockage, rivalisent d’innovation pour optimiser l’usage des SSD. Les fabricants de SSD ne sont pas en reste en augmentant régulièrement les capacités des disques pour le marché des serveurs. SanDisk vient ainsi de présenter sa gamme Optimus Max qui affiche une capacité maximale de 4 To.

Selon les configurations techniques, le disque de taille 2,5 pouces propose une interface SAS 6 Gbt/s et affiche des débits maximum de 400 Mo /s pour une lecture à 70 000 IOPS et une écriture à 15 000  IOPS. Il est équipé de puce NAND Flash eMLC gravée en 19 nm (nanomètre). Le SSD Optimus Max sera disponible au troisième trimestre 2014, mais SanDisk n’a pas donné d’indications sur son prix.

En route vers 8 et 16 To

Face à la demande de plus en plus croissante de capacité de stockage, SanDisk ne compte pas s’arrêter à 4 To. Dans la roadmap du constructeur, il est prévu que la gamme Optimus Max s’élargisse avec des disques d’une capacité de 8 To d’ici à la fin de l’année 2014 et de 16 To en 2015. Cette augmentation de la densité devrait faire chuter le prix au Go des SSD. Le différentiel de prix au Go par rapport au disque dur traditionnel demeure le principal frein des responsables informatiques pour adopter les SSD.

Les supports historiques résistent

Les disques durs classiques n’ont pas rendu les armes et continuent la progression capacitaire et les innovations. Le mois dernier, Seagate dévoilait l’Entreprise Capacity doté de 6 To de stockage, à 7200 tours par minute. Le concurrent HGST (Hitachi Global Storage Technologies) a présenté un disque dur à l’hélium (une couche de gaz est intégrée pour éviter les frottements) pour les datacenter d’une capacité également de 6 To. Enfin, même le stockage sur bande fait de la résistance avec Sony qui a réussi de manière expérimentale à gonfler la densité des bandes à 185 To.

A lire aussi :

Samsung mise sur ses SSD PCI express pour partir à l’assaut des datacenters

Avec les SSD PCIe Z-Drive 4500, OCZ veut entrer dans le datacenter

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur