Pour gérer vos consentements :
Categories: Composants

SanDisk optimise sa Flash pour les tablettes Atom Bay Trail

Leader mondial des solutions de stockage à mémoire flash, SanDisk a optimisé son module flash embarqué iNAND Extreme pour qu’il fonctionne dans des tablettes intégrant les tout nouveaux SoC Z3000 de la plate-forme Intel Atom Bay Trail.

eMMC optimisée pour l’Atom Bay Trail

Il s’agit d’un module EFD (Embedded Flash Drive) qui consiste en trois puces (l’interface MMC (MultiMedia Card), la mémoire flash à portes NAND et le circuit intégré de contrôleur de mémoire flash, des puces intégrées dans un boîtier de type BGA (ball-grid array).

Les améliorations apportées à l’iNAND Extreme sont de nature à accroître sa vitesse et sa réactivité. Cela se traduira par une expérience utilisateur « exceptionnelle » selon SanDisk, allant du streaming de vidéos HD en toute fluidité, au lancement éclair d’applications en passant par une synchronisation rapide dans le cloud.

«Nous sommes ravis d’offrir les performances de stockage énormes de l’iNAND Extreme de SanDisk pour une utilisation dans des tablettes incorporant la nouvelle plate-forme impressionnante Intel Atom« , a déclaré Drew Henry, vice-président senior et directeur général des solutions mobiles et connectées au sein de SanDisk.

150 Mo/s en lecture

Disponible jusqu’à des capacités de 128 Go, l’iNAND Extreme se caractérise par des vitesses d’écriture et de lecture de respectivement 45 Mo/s et 150 Mo/s et des vitesses aléatoires d’écriture et de lecture de 800/4K IOPS (inputs/outputs per second).

Elle reste toutefois moins véloce que l’eMMC Pro 5.0 de Samsung dont les vitesses d’écriture et de lecture séquentielles culminent respectivement à 90 Mo/s et 250 Mo/s.

Des synergies avec Intel et Toshiba

Les premières puces iNAND Extreme de SanDisk sont en cours d’échantillonnage à destination des principaux constructeurs de tablettes Android et Windows 8 intégrant des SoC Z3000 gravés en 22 nm.

SanDisk mise donc sur la plate-forme Atom Bay Trail en optimisant l’iNAND Extreme avec en filigrane une collaboration avec Intel. Les deux sociétés s’étaient déjà associées afin de proposer la norme SATA DevSleep (mode à très basse consommation pour les SSD)

Et de partenariat, il est également question en matière de production, puisque la mémoire flash de l’iNAND Extreme est gravée dans la technologie 19 nm de Toshiba. Précisément, elle est produite au Japon par Flash Forward, co-entreprise associant SanDisk et Toshiba.

Crédit photo @SanDisk


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

5 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

6 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

10 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago