Sandisk s’offre Msystems pour 1,5 milliard de dollars

Cloud

Les deux groupes ont flashé l’un pour l’autre

Le spécialiste de la mémoire Flash NAND annonce son rapprochement avec la société israélienne Msystems spécialiste des clés USB et les téléphones mobiles. Avec cette acquisition l’américain entend élargir son catalogue.

Le marché des mémoires Flash NAND est en pleine croissance. Comme le souligne le quotidien Les Échos citant l’institut WSTS (World Semiconductor Trade Statistics), les ventes de mémoires reposant sur cette technologie devraient progresser 31% en 2006 pour atteindre les 13,8 milliards de dollars.

Ce phénomène s’explique surtout par la prolifération des lecteurs MP3 dont les prix ont baissé et qui sont presque tout le temps équipés de ce type de stockage. Qui plus est, la concurrence acharnée à laquelle se livre les trois géants du secteur, Samsung, Sandisk et Toshiba accélère le phénomène de fusions/acquisitions.

Le rachat du groupe israélien par le mastodonte américain a été confirmé hier. Le chiffre d’affaires du groupe israélien est de 2,3 milliards de dollars et le rachat se fait par échange d’actions pour un montant cumulé de 1,55 milliard de dollars. Une coquette somme.

Interrogé par le journal économique, le président de Sandisk, Eli Harari donne son opinion sur cette acquisition : “Cette opération va nous donner la taille critique nécessaire pour passer à la vitesse supérieure. Cela va permettre à la société de générer un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars en quatre ou cinq ans.”

Msystems est réputée pour ses innovations technologiques. Du coup, plusieurs de ses brevets vont également tomber dans l’escarcelle du groupe américain. A titre d’exemple, l’on peut citer la performance réalisée au mois de mai par la firme israélienne, le doublement de la capacité de stockage d’une cellule flash.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur