Sanyo souhaiterait céder sa branche téléphonie mobile

Cloud

Le spécialiste d’équipements électroniques et de batteries n’a plus l’énergie
pour supporter une activité devenue déficitaire

Le japonais Sanyo Electric souhaite abandonner son département téléphonie mobile, une activité jugée déficitaire.

Selon Reuters, entre avril et juin, le groupe nippon a constaté une baisse de 72% de son bénéfice opérationnel. Le recul des ventes de portables, couplé au renchérissement du prix des matières premières, a sans doute largement motivé la décision de Sanyo.

Le fabricant japonais va se séparer de son activité au moment même où Nokia, l’un de ses principaux concurrents, affiche, de son côté une forme insolente. Le finlandais a, dans la même période, augmenté son chiffre d’affaire de 28% à 12,59 milliards d’euros.

Aujourd’hui, Sanyo chercherait donc un repreneur pour sa division. Les entreprises Sharp et Kyocera figureraient parmi les candidtas potentiels.

Il s’agit du second abandon de Sanyo. Le géant a déjà mis en 2006, un terme à sa production d’écrans LCD. La concurrence féroce du secteur, avec des baisses de prix en cascade, ne lui a pas permis de s’imposer. Tout indique aujourd’hui que le secteur de la téléphonie mobile ne lui fasse pas plus de cadeaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur