Sanyo va lever 2,6 milliards d’euros pour sa restructuration

Cloud

Le groupe Sanyo Electric a annoncé qu’il demanderait un apport d’environ 300 milliards de yens (2,6 milliards de dollars) à Goldman Sachs et d’autres pour sortir de ses difficultés financiéres

Le troisième groupe d’électronique de l’empire du soleil levant avait annoncé le mois dernier qu’il ferait appel à Goldman Sachs, Sumitomo Mitsui Banking Corp., Daiwa Securities SMBC et à ses actionnaires pour le financement d’un plan de restructuration sur trois ans.

Rappelons que ce plan de financement, qui intervient après une réorganisation en juin de sa direction, prévoit la suppression de 14.000 emplois, la fermeture ou la vente d’usines représentant 20% de ses surfaces de production au Japon et la réduction de moitié de sa dette, qui s’élève actuellement à 1.200 milliards de yens. Selon les estimations de Reuters, on s’attend à ce que le groupe accuse une perte nette consolidée de 233 milliards de yens sur l’exercice à fin mars 2006. Sanyo n’a pas précisé quel type de titres seront émis, ni leur répartition entre les souscripteurs, mais des sources financières ont indiqué à Reuters que Goldman Sachs et la banque d’investissement Daiwa Securities SMBC prendraient chacune pour 125 milliards de yens d’actions préférentielles, tandis que Sumitomo Mitsui en recevrait pour 50 milliards de yens. Après l’annonce du montant de l’émission, au plus haut d’une fourchette évoquée précédemment de 200 à 300 milliards de yens, l’action Sanyo a terminé à la Bourse de Tokyo sur une hausse de 2,17%, à 283 yens. Koichi Hariya, analyste chez Mizuho Securities, a souligné que cette opération constituait “une bonne avancée”, mais que tous les problèmes de Sanyo n’étaient pas encore réglés. Selon lui, le groupe ne pourra tourner une page qu’en réglant le problème posé par ses activités déficitaires dans les puces et l’électronique grand public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur