SAP choisit IBM pour accélérer son déploiement dans le Cloud

CloudDatacenters

SAP et IBM étendent leur partenariat dans le Cloud. Les clients SAP Hana et SAP Business Suite pourront ainsi bénéficier des infrastructures d’IBM. Dont, très bientôt, deux datacenters en France.

L’éditeur européen SAP annonce aujourd’hui avoir sélectionné le géant américain IBM comme fournisseur d’infrastructures Cloud pour ses applications business.

L’offre SAP Hana Enterprise Cloud fait ainsi son entrée sur le Cloud de Big Blue. Les clients de la firme pourront donc compter sur les infrastructures d’IBM pour déployer les offres Cloud basées sur des technologies SAP, notamment la Business Suite sur la base de données In-Memory.

Comme l’explique Juliette Macret, la directrice du Cloud chez IBM France, l’offre SAP sera disponible tant sur SoftLayer, l’infrastructure de Cloud public issue du rachat de cette société en juin 2013, que sur les Cloud Managed Services (CMS), venant de l’activité infogérance de Big Blue. Deux pans de l’activité d’IBM qui proposait déjà Hana sur des infrastructures Cloud.

L’annonce conjointe des deux firmes permet de donner de la visibilité à ces offres mais surtout « d’assurer une continuité entre les tests et la production », explique Juliette Macret. Donc de faciliter le transfert sans coutures entre les environnements SoftLayer – aux SLA « moins restrictifs que CMS » – et les infrastructures de Cloud privé d’IBM. Signalons au passage que Big Blue propose également des environnements Hana sur un modèle Cloud privé hébergé chez SoftLayer (offre bare metal).

« La demande sur le Cloud pour SAP Hana et SAP Business Suite on SAP Hana est énorme. Cet accord mondial avec IBM annonce une nouvelle ère de collaboration dans le Cloud, dont nos clients pourront bénéficier », explique Bill McDermott, le Pdg de SAP.

Datacenter SoftLayer à Paris ? C’est imminent

De facto, pour SAP, cet accord représente une accélération de son déploiement dans le Cloud, entamé sur ses propres infrastructures et via un accord avec AWS, le Cloud public d’Amazon. « On va s’appuyer principalement sur IBM pour le déploiement de nouveaux clients car le métier principal de SAP n’est pas de gérer des infrastructures Cloud, assure Marc Genevois, le directeur opérationnel de SAP en France. Le porte-feuille de clients existant restera sur nos propres infrastructures ».

IBM amène dans la corbeille le réseau de datacenters de SoftLayer, qu’elle a décidé d’étendre début 2014 (voir « Cloud : IBM investit 1,2 milliard de dollars dans 15 nouveaux datacenters »), réseau qui se greffe à ses propres implantations, dont le datacenter de Montpellier. Au total, 40 datacenters dans le monde à la fin de l’année.

En France, Big Blue disposera d’ailleurs tout prochainement d’un second datacenter, étiqueté SoftLayer, dont l’ouverture est attendue dans le courant de ce second semestre. Il sera situé en région parisienne. « L’annonce est imminente », dit Juliette Macret. Evidemment une bonne nouvelle pour SAP France. « Par rapport à AWS, IBM amène un réseau de datacenters avec des points de présence dans de nombreux pays. Le fait de disposer de deux centres de données en France est évidemment une bonne nouvelle pour nous », souligne Marc Genevois.

Rappelons qu’IBM a ouvert une place de marché cloud, qui regroupe aussi bien ses offres que celles de ses partenaires (voir « IBM lance un catalogue de services cloud en renforçant son PaaS »).

A lire aussi :
Cloud : SAP s’offre Concur pour 8,3 milliards de dollars
SoftLayer se lance dans la location de serveurs physiques
IBM se lâche – enfin – sur le Power


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur