Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudLogiciels

Pour SAP, le Cloud est rentable dès la quatrième année de contrat

A l’occasion d’un symposium devant les investisseurs, qui se tenait le 4 février à New York, SAP a montré que le logiciel en Saas pouvait aussi s’avérer très bénéfique pour ses finances. A condition d’être en mesure de garder les clients suffisamment longtemps. Dans un graphique synthétique (voir ci-dessous), Luka Mucic, le directeur financier du premier éditeur européen, montre que sur un contrat ‘typique’ (un million d’euros de licences sur un mode on-premise), le mode Saas devient plus rentable pour SAP dès la quatrième année. Autrement dit, sur un contrat type de 3 ans, il suffit à l’éditeur d’obtenir un renouvellement de contrat pour rendre ce compte plus rentable qu’une une installation sur site. L’éditeur signale également que le mode Saas se traduit par des remises moins élevées accordées aux clients. « Ce modèle est extrêmement intéressant à long terme, à condition que nous ayons un très bon taux de renouvellement », a expliqué Luka Mucic.

Toutefois, lors des deux premières années, un éditeur rentre environ 1,7 fois moins d’argent avec le mode Saas qu’avec un déploiement traditionnel. Au bout de 7 ans, l’équation s’inverse : une entreprise ayant opté pour le mode Saas aura versé à SAP 1,3 fois plus que celle qui aura fait le choix du on-premise (voir ci-dessous). Pour bâtir une équation économique complète, il faudrait toutefois tenir compte des coûts d’intégration, de déploiement et de maintenance, à priori plus élevés avec un déploiement sur site.

Rappelons que SAP vise entre 3 et 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le Cloud en 2017, contre 1 milliard en 2013. Ce qui représente une croissance de 35 % par an. A l’horizon 2017, l’éditeur explique aux investisseurs que, grâce au Cloud, ses revenus récurrents atteindront environ 65 % de son chiffre d’affaires total, contre 57 % aujourd’hui. A ce jour, SAP compte 35 millions d’utilisateurs de ses offres Cloud, un catalogue constitué avant tout par des rachats (SuccessFactors, Ariba).

ERP sur Hana : 53 entreprises en production

Lors du même événement, Bernd Leuker, en charge de l’innovation applicative chez SAP, est revenu sur le déploiement de Hana, la base de données In-Memory qui sert désormais de socle à tous les développements du groupe. Selon SAP, la technologie compte aujourd’hui 3 000 clients. 1 200 start-up utilisent également la plate-forme comme socle technologique pour leurs développements et plus de 8 000 consultants et 25 000 développeurs sont désormais formés sur Hana. Concernant le portage de l’ERP sur la base In-Memory, proposé depuis un an par SAP, 53 entreprises dans le monde sont aujourd’hui en production. 250 autres projets sont en phase de déploiement. Des chiffres appelés à grossir puisque l’éditeur affirme que 800 entreprises au total ont signé un contrat portant sur l’ERP ou le CRM sur Hana.

En complément :

Toute l’actualité de SAP sur Silicon.fr

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

1 jour ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

1 jour ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

1 jour ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

2 jours ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

2 jours ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

2 jours ago